L'exposition est à voir au musée Picasso, à Paris, jusqu’au 11 février 2018

Peinture exposée dans l'exposition "Picasso 1932, année érotique" actuellement au Musée Picasso
Peinture exposée dans l'exposition "Picasso 1932, année érotique" actuellement au Musée Picasso © AFP / David del Rio / Notimex

Il existe étrangement  peu de traces de la  voix de Picasso à l’Ina, et ce sont généralement des phrases jetées au vol , anecdotiques ;  ainsi à la journaliste qui demande au maitre, réputé pour ses conquêtes ,ce qu’il  pense des femmes, celui qui fête ce jour-là ses 80 ans , répond… qu’il a 4 enfants !Réponse absurde à une question bien niaise.

Mieux vaut, pour le comprendre, regarder sa peinture où, tel le Minotaure auquel il se comparait volontiers , il dévore, viole , dépèce et reconstruit  ses modèles-amantes .

Pour Daniel- Henry Kahnweiler qui fut son marchand et son ami , Picasso avait un « érotisme de géant » .

Un érotisme pareil peut-il être contenu, montré, expliqué par une seule année de son incroyable production ?

C’est une question que l’on se pose évidemment en arrivant au musée Picasso ,qui propose, jusqu’au 11 février 2018 une exposition passionnante  intitulée « 1932 , année érotique ». 

En ce temps-là, l’ogre Picasso a 50 ans, il vit avec son épouse Olga ,mère de son fils Paulo.

Enfin riche et célèbre , il travaille d’arrache-pied pour sa première rétrospective organisée en juin, et il peint, jusqu’à l’obsession, sa jeune maitresse Marie-Thérèse Walter rencontrée 5 ans plus tôt.

Réalisant jusqu’à 20 toiles en 4 mois ; certaines sont venues de loin pour figurer dans cette exposition et parfois pour la toute première fois. 

Cette exceptionnelle année 1932 est aussi reconstituée, quasiment jour par jour grâce aux archives privées de ce géant qui conservait absolument tout.

Les archives de l'INA:

Picasso

Entretien  Robert Sadoul, 28/10/1961

21 Oct. 1966   Panorama

Marie Thérèse Walter

Présence des arts du 13 avril 1974- Entretien Pierre Cabanne -  France Culture 

Brassai 

1964 - Entretien  Roger Grenier,

Daniel -Henry KAHNWEILER  12/11/1971-Entretien  Francis Crémieux

La programmation musicale: 

Duke Ellington: "It Don't Mean a Thing (If It Ain't Got That Swing)"

Hommage

En septembre 2004, Aharon Appelfeld était l'invité de l'Humeur vagabonde. Juif rescapé des camps et installé en Israël, l'écrivain compose avec des identités multiples. Mais la Shoah reste l'unique sujet de ses livres.

Nous vous proposons de (ré)écouter cet entretien

36'33

L'humeur vagabonde avec Aharon Appelfeld

Par France Inter
Aharon Appelfeld en juin 2006 dans les rues de Toulouse
Aharon Appelfeld en juin 2006 dans les rues de Toulouse © Getty / Ulf Andersen
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.