Pour « Mon enfant de Berlin » aux éditions Gallimard Mai 1945, les armes se taisent enfin sur le sol dévasté de l’Europe et, dans Berlin en ruines, les armées alliées défilent sous la porte de Brandebourg symbole du nazisme triomphant. Dans l’ex capitale du Reich, les organisations humanitaires, sous l’égide de la Croix Rouge et des Nations Unies, tentent de venir en aide aux prisonniers de guerre, aux travailleurs forcés et aux soldats enrôlés de force que les soviétiques veulent déporter vers l’Est. Vaincus, humiliés, affamés, les Berlinois regardent le spectacle. C’est l’histoire d’une de ces jeunes ambulancières en uniforme qu’Anne Wiazemsky nous raconte dans son dernier livre, « Mon enfant de Berlin » paru chez Gallimard. Celle d’une jeune femme appelée Claire Mauriac, sa mère et la fille de François Mauriac. Engagée en 1944 dans la Croix Rouge au moment des combats pour la libération de la France, elle suivra les armées alliées jusqu’à Berlin où elle rencontrera son mari, Ivan Wiazemsky, chargé, lui, des réfugiés et du rapatriement des prisonniers. Récit véridique, à partir des lettres et du journal tenu par sa mère, dont la romancière a comblé les blancs avec amour.

Aurélie Charon : Le mur de Berlin : rencontre avec le peintre Thierry Noir et le photographe Jean-Luc Faby. Thierry Noir, « artiste à qui l’on doit la plus longue toile en béton du monde ». Ses peintures sont parmi les plus représentatives de l’art du Mur de Berlin. Jean-Luc Faby, lui, était à Berlin quand le monde entier a réalisé que le Mur de Berlin allait disparaître. Il a arpenté ce mur sur des kilomètres et l’a photographié sans relâche. Exposition - Peintures disparues du Mur de Berlin - photographies Du 01.10 au 13.11.2009 Maison Heinrich Heine (Grande Salle) Cité Internationale Universitaire de Paris 27 C, Boulevard Jourdan, Paris 14è

programmation musicale

Marlene Dietrich

La vie en rose ### Melody Gardot

Baby I'm a fool ### liens

Maison Heinrich Heine

Galerie de Thierry Noir à Berlin

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.