Nicolas Bouchaud, virtuose du "free style" sur scène, qui incarne ici Stepane Verkhovenski est l'invité de Katheen Evin

L'acteur et metteur en scène français Nicolas Bouchaud au Théâtre Rond Point à Paris le 9 décembre 2015.
L'acteur et metteur en scène français Nicolas Bouchaud au Théâtre Rond Point à Paris le 9 décembre 2015. © AFP / JOEL SAGET

Plus de mille pages, publiées en feuilleton en 1871. Une narration chaotique, des personnages oscillant entre grotesque et terreur, des questionnements politiques rageurs débouchant sur l’absurde, une quête éperdue de transcendance

Les Démons, de Dostoïevski, avaient tout pour tenter le metteur en scène Sylvain Creuzevault habitué des paris réputés impossibles à tenir.

Après Notre Terreur, en 2009 et Le Capital, en 2014, il revient sur la scène de L’Odéon à Berthier avec ses complices du collectif "D’Ores et Déjà" pour un spectacle échevelé de quatre heures dont on sort littéralement lessivé.

Ils sont onze acteurs survoltés pour tenir vingt-quatre rôles, improvisant parfois jusqu’au vertige autour d’un texte rendu à la vigueur d’une langue parlée, poétique et bouillonnante, par la traduction d’André Markowicz.

Outre les membres de sa troupe, Sylvain Creuzevault a fait appel à la magnifique Valérie Dréville, incroyable dans le rôle d’une révolutionnaire suicidaire, et à Nicolas Bouchaud, virtuose du free style sur scène, qui incarne ici Stepane Verkhovenski, précepteur socialisant, devenu à son corps défendant l’inspirateur du groupe nihiliste dont son fils, partisan d’une terreur aveugle, deviendra le chef. 

Les Démons sont à l’Odéon jusqu’au 21 octobre puis en tournée en France jusqu’au 7 juin 2019. 

Toutes les dates de la tournée 2018 /2019 sont à retrouver page 3 de la Bible du spectacle  

Les archives diffusées ce soir :

Sylvain Creuzevault L'heure bleue 21 /10/2018 

André Markowicz,  A voix nue  20/10/2005

La programmation musicale :

Gary Jules: Mad World

Les invités
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.