pour son premier roman Les pêcheurs traduit par Serge Chauvin et publié aux éditions de l'Olivier

Chigozi Obioma-Les pêcheurs
Chigozi Obioma-Les pêcheurs © Editions de l'Olivier

En 1996, le destin de la famille Agwe va basculer.

Jusque-là destinés, par leur père, à faire de bonnes études au Canada afin de devenir des hommes importants, selon ses critères, les quatre fils aînés vont s’éloigner du chemin qu’il leur a tracé.

Homme sévère, le chef de famille se voit contraint de quitter Akure, dans le sud-ouest du Nigeria, pour une ville éloignée où l’envoie son employeur.

Il ne revient chez lui que de loin en loin et même ses coups de fil s’espacent.

Les quatre frères, sous l’influence d’Ikenna, l’aîné, en profitent pour faire l’école buissonnière et s’en aller pêcher sur les berges de la rivière Omi-Ala, un endroit mal fréquenté qui leur est interdit.

Un jour, ils y croisent le fou Abulu qui leur jette une malédiction.

D’après lui, Ikenna sera assassiné par son frère puîné, Obembe.

A partir de cet instant, tout se dérègle dans la famille. La peur s’est emparée des garçons qui vivent désormais dans un monde sans repères où tout est menace.

Quinze années plus tard, devenu adulte, le quatrième fils, Benjamin, se souvient et raconte, retrouvant la voix du petit garçon qu’il était alors.

Appartenant à l’ethnie igbo, Chigozie Obioma est né au Nigeria en 1986.

Après avoir fait des études supérieures à Chypre, il a suivi des cours de Creative Writing aux Etats-Unis où il enseigne désormais la littérature à l’Université du Nebraska.

C’est là qu’il a terminé son premier roman, intitulé Les Pêcheurs, qui sort aujourd’hui en librairie, publié par les éditions de L’Olivier dans une belle traduction de Serge Chauvin.

Dans sa forme, le livre ressemble aux grands romans classiques du XIXè siècle que l’on dit d’apprentissage, où l’on voit des enfants devenir adultes en traversant épreuves, deuils, guerres, trahisons, vengeances et pardons.

Mais de l’Afrique, Chigozie Obioma a su intégrer le fantastique et un rythme du récit accordé aux battements du cœur. DansLes Pêcheurs on retrouve aussi les thèmes classiques qui, des Grecs à Shakespeare, nous parlent de la colère des géniteurs, de la rébellion des fils et de la haine entre frères.

Un magnifique roman dont Chigozie Obioma est venu nous parler, ce soir, dans L’Humeur Vagabonde . Harold Manning sera notre interprète.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.