photo2
photo2 © Radio France

Pour Phares, 24 destins (Fayard).

C’était en 1993, un temps où le chef de notre Etat s’exprimait en français fluide et châtié, inaugurait une académie universelle des cultures, citait Baudelaire sans que cela paraisse fabriqué, croyait que les artistes et les intellectuels ont un rôle essentiel dans la vie d’un peuple, et avait non seulement lu la Princesse de Clèves, mais l’avait probablement relue ! Il est vrai que cela se passait au siècle dernier et que, alors, la réussite d’un homme politique ne se jugeait pas encore à la taille de sa rolex. En un temps où le discours dominant ne nous propose plus que les possessions matérielles pour oublier notre questionnement sur le sens de notre vie, le rayonnement de quelques « Phares », penseurs, philosophes, artistes, écrivains, aide à traverser l’obscurité.

Chacun les siens, mais il est toujours intéressant de regarder par-dessus l’épaule du voisin, histoire d’élargir son jardin secret. Jacques Attali nous propose aujourd’hui son panthéon personnel avec la parution de « Phares, 24 destins » chez Fayard. De Confucius à Hampaté Bâ, en passant par Thomas d’Aquin, Caravage, Darwin ou Richard Strauss, c’est un voyage dans l’intelligence, le talent, le courage à mille lieues de l’univers Wikileaks. Jacques Attali est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

reportage

Rencontre avec Stéphane Hessel, ambassadeur de France et ancien résistant français. Quels sont ses maîtres à penser, aujourd'hui, la société, la France ? Qu'est devenu l'héritage du Conseil National de la Résistance ?

Par Julien Cernobori

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.