photo2
photo2 © Radio France
Pour le film « Une Séparation » Ours d’Or 2011 à Berlin, Ours d’Argent pour les acteurs. Sortie mercredi 8 Juin en salles Une femme empaquetée dans un tchador noir qui ne laisse voir qu’un visage enfantin et des yeux effrayés, appelle au téléphone un conseiller religieux pour l’aider à résoudre son dilemme : femme de ménage embauchée par un couple en pleine séparation, elle doit prendre soin du père de son employeur, impotent et sénile. Il faudrait le laver, mais une femme ne peut voir ni toucher un homme qui n’est ni son mari ni son enfant. Finalement, elle aura l’autorisation. Mais sa petite fille, qu’elle emmène avec elle au travail, doit promettre de ne rien dire à son mari. Celui-ci doit ignorer que pour rapporter un peu d’argent à la maison, sa femme travaille chez un homme seul. Ce péché pourrait lui valoir d’être jetée à la rue. Ou pire encore. Scène brève, mais qui nous parle en quelques secondes, de la situation des femmes en Iran, du poids de la religion sur la vie de tous les jours et de l’apprentissage de la vie dans un regard d’enfant. De ces « short cuts », le dernier film d’Asghar Farhadi, « une séparation », en fourmille. Histoires, comme saisies au vol, d’un couple qui se dispute à propos d’un voyage à l’étranger, d’une adolescente qui affronte sa mère quittant le domicile conjugal, d’un père désemparé obligé d’avouer à sa fille qu’il a menti, d’une séance chez un juge blasé qui doit arbitrer entre deux menteurs. Dans le Téhéran d’aujourd’hui le fossé se creuse entre une bourgeoisie qui parvient à vivre en rusant avec le système, et une classe de pauvres gens écrasés par les interdits religieux. « Une séparation » , tourné en Iran, est passé avec intelligence entre les griffes de la censure. Le Festival de Berlin lui a décerné l’Ours d’Or et tous ses interprètes ont reçu, eux, l’Ours d’argent. Son réalisateur, Asghar Farhadi, ainsi que l’une des actrices, Leila Hatami, sont ce soir les invités de l’humeur Vagabonde.
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.