Pour « London Prisoner » aux éditions Fayard

Paris n’est plus in, Paris n’est plus fashion, Paris n’est plus le nombril du monde. Si vous en doutez, annoncez donc à vos amis, que vous verrez alors pâlir d’envie, que vous partez vivre à Berlin, à Shangaï, à New york ou même à Londres. Oui, même à Londres chez nos amis-ennemis héréditaires ! Les Français, si arrogants depuis des siècles, adorent désormais se fustiger en dévorant les livres désagréables publiés par les auteurs étrangers qui ont eu le malheur de vivre chez nous quelque temps : d’après eux la bouffe est mauvaise, l’impolitesse galopante, nos banlieues flambent, nos hommes politiques sont nuls et nos chiens polluent les trottoirs.

régis franc
régis franc © Radio France

C’est donc la tête couverte de cendres et le silice étroitement serré sous le tee-shirt, que Régis Franc, languedocien de Paris, s’en est allé vivre dans le swinging London, sans en parler le moins du monde l’idiome, sûr d’y enrichir son regard sur les choses et Dieu dans tout ça. Régis Franc, on ose à peine dire qu’il y a près de 40 ans qu’il est entré pour de bon dans notre vie, à nous les vieux, avec son Café de la Plage et Tonton Marcel. Depuis la gauche gagne de temps à autre les élections, le Matin de Paris a déposé le bilan, et il a troqué son crayon contre une caméra et un stylo. ce qui personnellement me met plutôt en rogne contre lui. Mais je dois bien admettre que « London Prisoner », tout juste paru chez Fayard, est un livre délicieux, drôle, dans lequel la nostalgie de son enfance méridionale ensoleillée se nourrit joliment de la délicieuse pluie britannique.

Le reportage de Lucie Akoun :

thiel
thiel © Radio France

Gilbert Thiel est juge anti-terroriste depuis 1995.

Anticonformiste à n’en pas douter, il vient de publier ces derniers mois son quatrième ouvrage « Derniers Jugements avant liquidation » et rédiger le scenario d’une BD « Le pouvoir de convaincre ». Et comme si cet hyperactif en charge de 25 affaires judiciaires n’en faisait pas assez, il s’offre le plaisir de jouer le rôle d’un juge dans la saison 4 de la série Engrenages qui sera diffusée à l’automne sur Canal +.

Gilbert Thiel mégalo ? Qui sait. Rencontre avec l’homme qui ne quittait jamais ses gitanes bleues sans filtre.

photo : Gilbert Thiel (photo Geoffrey Le Guilcher)

La programmation musicale :

- Camille, Mars is no fun

- Iggy Pop, La vie en rose

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.