Devant un immense écran de papier kraft, une jeune femme s’interroge et nous interroge sur ce qu’est une représentation de théâtre. Le spectateur y entre-t-il de la même façon que l’acteur, qu’entend-t-il de ce qui lui est dit, qu’y met-il de lui-même, de ses expériences, de ses affects ? Et les acteurs, jouent-ils leurs personnages ou sont-ils eux-mêmes derrière le masque ? Questions légères et profondes alors que la pièce commence. Un homme, jeune et metteur en scène de théâtre, vient de mourir brutalement. Sa compagne et ses meilleurs amis vident sa maison, partagent les souvenirs, rient et pleurent, alors que le disparu erre encore autour d’eux.

Robert Plankett est le fruit du collectif théâtral La Vie Brève, neuf acteurs, trois hommes et six femmes, et un metteur en scène, Jeanne Candel, formée au Conservatoire et imprégnée de la méthode du hongrois Arpad Schilling auprès de qui elle a travaillé. Une fois le thème défini, chaque acteur doit donner chair et vie à son personnage, apportant des idées de scènes qui sont ensuite collectivement affinées. Au final tous ces petits moments sont cousus ensemble avec grâce et vivacité, trouvailles scéniques et détails pointus donnent au spectacle une dynamique qui est la signature de la troupe. « Robert Plankett » en tournée depuis janvier achève son parcours au théâtre des Abbesses jusqu’au 11 mai, courez-y.

Le reportage de Perrine Malinge :

  • Lisa Navarro est la scénographe du Collectif La Vie brève. Rencontre sur le plateau, pendant la construction de l'élément central de la scénographie de Robert Plankett : le rideau de papier kraft.
  • Rencontre avec trois des comédiens du collectif: Marc Vittecoq (Robert Plankett); Sarah Le Picard (Louise, une amie du disparu Robert Plankett) et Laure Mathis (Nelly, une ancienne amoureuse de Robert).

La programmation musicale :

- Moriarty, Jimmy

- Cabadei, Le temps passé

- John Forte et Valérie June, Give me water

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.