[scald=8815:sdl_editor_representation]Roland et Sabrina Michaud ont choisi l'Orient depuis quarante ans. Afghanistan, Inde, Corée, Chine, Kazakhstan, ils s'y rendent en quête d'un ailleurs immuable et d'une philosophie de la vie qu'ils ne trouvent plus de ce côté-ci du monde. De leur septième séjour en Inde, ils ont rapporté la matière d'un nouveau livre "Des dieux et des Hommes, la danse cosmique" paru aux éditions du Chêne.Martine Abat : L'Inde c'est aussi l'un des pays les plus pauvres du monde, avec 390 millions de personnes vivant avec moins de 1 dollar par jour. En 2000, Kofi Annan avait fixé comme objectif du millénaire de réduire de moitié la pauvreté d'ici à 2015. Et c'est une démarche dans ce sens qui a été couronnée le 13 octobre dernier avec l'attribution du prix Nobel de la paix au bangladais Mouhammad Yunus qui a développé depuis 30 ans la pratique du micro crédit pour tenter de sortir les populations de la misère, avec la création de la Grammen Bank, la banque des pauvres. Le micro crédit est désormais très répandu notamment au Bangladesh et en Inde puisque ce sont plusieurs millions de personnes qui en bénéficient chauqe année. Pour l'évoquer j'ai rencontré Maria Nowak, présidente de l'ADIE, Association pour le Droit à l'Initiative économique, qui a transposé en France, cette technique du micro crédit à la fin des années 80, après une rencontre avec Muhammad Yunus. Maria Nowak est l'auteur de "On ne prête pas

programmation musicale

Susheela Raman

Maya ### Pascal of Bollywood

La vie en rose ### Yann Tiersen

La Rade

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.