pour son film Le Paradis qui sort en salle demain mercredi 8 octobre, et pour Cavalier Express - huit films courts- dont la sortie en salle est prévue le 12 novembre

Alain Cavalier - affiche du film Le Paradis
Alain Cavalier - affiche du film Le Paradis © Pathe Distribution / Alain Cavalier

Marabout, bout de ficelle, selle de cheval, cheval de course, course à pied… Vous vous souvenez ?

Pourquoi diable cette petite comptine de notre enfance, et sa sœur jumelleTrois p’tits chats, chats, chats, chapeau d’paille, paille, paille…. reste à jamais gravée en nous, mieux que les récitations d’Albert Samain ou de Francis Jammes apprises à l’école primaire ?

Sans doute parce qu’elle fait se lever dans notre mémoire des images, des parfums, des sensations, des visages disparus, des espérances enfuies, d’innocentes amourettes, à jamais liés, mais pour nous seuls, à ce qui pourrait s’appeler le Paradis. Paradis Perdu, hélas, pour tous ceux qui regardent dorénavant de loin leur jeunesse. Au fait, savez-vous comment s’appelle cette forme de répétition des dernières syllabes d’un mot au début du mot suivant ? Dorica castra, comme je vous le dis, et la dorica castra est elle-même, comme chacun le sait sûrement, une forme particulière de l’anadiplose….

Mais, pourAlain Cavalier, filmeur, rêveur, regardeur, le Paradis n’est pas du tout perdu tant qu’il pourra l’apercevoir et le faire ressurgir à travers l’œil gourmand et sensuel de sa petite caméra HD.

Son dernier film, qui sort demain dans les salles, s’appelle d’ailleursLe Paradis et c’est, comme à chaque fois avec lui, un choc esthétique, un voyage intérieur, des rencontres uniques, des scènes imaginées avec trois brindilles, un jouet en plastique, une fleur étrange.

D’une incroyable simplicité et d’une sophistication extrême, ce voyage vers l’enfance et la mort se déroule sur les pas d’un petit Ulysse mécanique, guidé par la voix d’Alain Cavalier qui semble imaginer le film au fur et à mesure des plans.

Chef d’œuvre de profondeur, d’humour, de subversion, hymne à l’amour, à l’amitié, aux rencontres humaines, à la beauté de la nature, ce Paradis retrouvé est le film d’un éternel jeune homme.

Alain Cavalier est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde , et c’est fou comme nous sommes contents de le recevoir.

Autre film d'Alain Cavalier

Alain Cavalier - affiche film Cavalier Express
Alain Cavalier - affiche film Cavalier Express © Agence du Court Métrage / Alain Cavalier

Cavalier Express propose une nouvelle lecture de huit courts métrages d’Alain Cavalier , pensés et présentés sous la forme d’un récit unique.

Un regard du filmeur sur ses contemporains, mais aussi sur sa propre démarche cinématographique qui, des années 1960 à aujourd’hui, n’a cessé d’évoluer vers un affinement, un dépouillement, toujours dans le plaisir de filmer.

Passé et présent se télescopent, se superposent et se nourrissent mutuellement dans ce nouvel opus de la collection "Une mémoire en courts". (Presse - Agence du Court Métrage)

En salle le 12 novembre 2014

Le reportage de Rémi Douat

De quand date le premier souvenir ? Selon les cas, il y a une variation très importante. Dans les enquêtes publiées sur le sujet, on découvre que certains adultes estiment que leur premier souvenir remonte à l’âge de six mois. D’autres, à l’inverse, ne se souviennent de rien avant l’âge de huit ans. Mais pour l’immense majorité, ce premier souvenir remonte à l’âge de trois ans.

Nous avons donc été voir Mathilde , une ex-petite fille de trois ans, et Mahaut qui a eu trois ans cet été.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.