pour son documentaire Allende mon grand-père qui sera en salles dès demain

Affiche film "Allende mon grand-père" de Marcia Tambutti Allende
Affiche film "Allende mon grand-père" de Marcia Tambutti Allende © Errante, Martfilms et Fragua Cine (Chili/Mexique) / Marcia Tambutti Allende

Vingt huit ans jour pour jour après avoir fomenté le coup d’état militaire au Chili, afin de mettre à bas un régime qui menaçait leurs intérêts politiques et économiques dans la région, les Etats-Unis connaissaient à leur tour un 11 septembre meurtrier.

L’Histoire, on le sait, bégaie parfois…. Pour ceux qui, à l’époque, manifestaient contre l’effroyable guerre au Viet Nam et la terreur imposée en Amérique Latine par les dictatures soutenues par la CIA, le Chili démocratique de Salvador Allende représentait une espérance.

Sa mort dans le palais présidentiel bombardé, puis la répression féroce qui s’abattit sur le pays, les tortures, les disparitions, nous ont laissé au coeur une blessure jamais refermée.

Le visage d’Allende sur les affiches nous était devenu aussi familier que celui de Guevara.

C’était les années 70 et ceux qui croyaient alors que le fond de l’air était rouge allaient au devant de grandes désillusions.

Pour la famille Allende, un long exil entre Mexico et Cuba commençait. Il s’acheva en 1989, après le retour de la démocratie. Durant douze années la douleur avait été trop violente pour laisser une place aux récits familiaux.

Les enfants, comprenant que leurs questions aggravaient la peine des adultes, ont pris l’habitude du silence.

Salvador Allende, devenu une icône mondiale, ne leur appartenait plus.

Marcia Tambutti Allende a grandi au Mexique. Fille d’Isabel, devenue désormais présidente du Sénat, elle a jugé que le temps était venu de récupérer la véritable mémoire familiale trop longtemps étouffée sous la mythologie politique. Pendant huit ans, essuyant rebuffades et silences, elle a interrogé les proches et les membres de sa famille, récupérant photos dispersées et petits films amateurs, retournant sur les lieux d’une vie soigneusement effacée par les nouveaux maîtres du Chili.

Son film, Allende mi abuelo Allende, sélectionné en mai dernier à laQuinzaine des réalisateurs à Cannes, sort demain en salles.

Marcia Tambutti Allende est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde . Paloma Goulemot sera notre interprète

Les archives diffusées ce soir

Les dernières paroles de Salvador Allende à la Moneda

11septembre 1973

Salvador ALLENDE

Discours à l’ONU - 4 dec. 1972

Salvador ALLENDE (après les élections législatives de mars 1973 )

« Il n’y aura jamais de guerre civile dans ce pays »

Archives diffusées sur France Culture dans "AMERIQUE LATINE : UN ETAT DES LIEUX. La révolution Allende" le 24/07/2006 - Michel Pomarede

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.