[scald=8931:sdl_editor_representation]Geneviève Brisac aime faire partager ses admirations littéraires. Elle a consacré à Flannery O'Connor un essai subtil intitulé "Loin du paradis". Avec "La marche du Cavalier" en 2002, elle nous a ouvert des chemins lumineux vers Grace Paley, Rosetta Loy, Alice Munro, Sylvia Townsend Warner, Jean Rhys. En 2004 c'est à Virginia Woolf qu'elle a consacré, avec Agnès Desarthe, l'analyse la plus intelligente qu'on ait pu lire sur cet écrivain essentiel. Aujourd'hui c'est accompagnée de ces ombres familières qui l'ont, dit-elle, "nourrie de leurs histoires", qu'elle revient au roman. "52 ou la seconde vie" qui vient tout juste de paraître aux éditions de l'Olivier est aussi travaillé qu'une mosaïque de Ravenne, aussi intelligemment défait que la tapisserie de Pénélope. 52 histoires comme un puzzle qui, une fois reconstitué nous offre le tableau familier et déconcertant, cruel et burlesque de ce monde étrange dans lequel nous sommes supposés vivre, aimer, travailler, voter parfois et croire si possible à deux ou trois choses essentielles.Sophie Joubert : Rencontre avec Annie Ernaux pour réagir au livre de Geneviève Brisac. Dernier livre paru en 2005 : "L'usage de la photo" chez Gallimard.

programmation musicale

Charlelie Couture

Juste un instant ### Chant de la révolution des oeillets

Grandola Vila Morena ### The Beatles

Because

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.