pour son nouvel album Take this paru chez Impulse/Universal et pour son concert à l'Olympia demain soir, avec la présence de la chanteuse Cécile McLorin Salvant

Jacky Terrasson - Take this
Jacky Terrasson - Take this © Impulse/Universal / Jacky Terrasson

Si vous avez vu, et même revu l’éblouissant Round Midnight , le film que Bertrand Tavernier a consacré aux musiciens de jazz, vous savez qui est cet homme, interprété dans le film par François Cluzet, dont la vie a changé du tout au tout après guerre en entendant jouer Bud Powell.

Il s’appelle Francis Paudras, et il va devenir le meilleur spécialiste de jazz en France, consacrant le reste de sa vie à faire connaître cette musique révolutionnaire et ses interprètes.

Devenant même, dans les années 60, l’ami et le manager de Bud Powell, atteint de tuberculose et interné pour troubles mentaux, qu’il accompagnera jusqu’à la fin.

En 1980, Jacky Terrasson a quinze ans, il pratique le piano classique et vit en banlieue parisienne à Croissy-sur-Seine. Son meilleur copain est le fils de Francis Paudras, et c’est chez lui qu’il découvre Bud Powell, Thelonius Monk, Bill Evans. C’est ainsi que tout a commencé pour lui…

Né à Berlin en 1965 d’un père venu de Normandie, et d’une mère, de Caroline du Nord, Jacky Terrasson se dit 100% Français et 100% Américain, même si c’est à New York qu’il a choisi de vivre, tandis que c’est toujours à Pompignan, dans le Gard, qu’il enregistre ses disques aux Recall Studios.

Le dernier, paru en février sous le label Impulse, s’intitule Take This et il comporte, comme les précédents, des compositions originales et des recréations de standards, hommages généreux et malicieux aux musiciens qui comptent pour lui.

Be bop, pop, hip hop, rythmes africains et caribéens, un zeste de classique, le jazz de Jacky Terrasson se reconnaît aussi au plaisir, à la sensualité, au brio de ses interprétations, partagées ici avec quatre musiciens magnifiques, Sly Johnson, beatboxer, Burniss Travis à la basse, Lukmil Perez Herrera à la batterie et Adama Diarra aux percussions.

Demain Jacky Terrasson sera en concert à l’Olympia à Paris avec plein d’amis, chanteurs et musiciens, mais ce soir il est l’invité de l’Humeur Vagabonde .

Le site de Jacky Terrasson

http://www.jackyterrasson.com/

Parmi les concerts à venir :

- mardi 23 et mercredi 24 juin : Les Victoires du Jazz à Sète

- samedi 27 juin à 21h : à Blet - salle Champ du Fourneau - dans le cadre de ça Jazz à Blet

- vendredi 3 juillet à 20h : à Thionville - salle Théâtre en Bois - dans le cadre du festival Jazzpote

- Samedi 4 juillet : à la Trinité sur mer - salle Saint Joseph - dans le cadre desMilles Musicaux

- vendredi 9 juillet à 21h : à Porquerolles - salle Fort Ste Agathe - dans le cadre du festival Jazz à Porquerolles

- vendredi 26 juillet à 21h : à Andernos les Bains - salle site de St Eloi - dans le cadre du festival Andernos Jazz

- jeudi 20 août à 21h : à Ramatuelle - Théâtre de Verdure et Jardins du Théâtre - dans le cadre du festival Jazz à Ramatuelle

Le reportage de Vinciane Laumonier

Rencontre avec Sly Johnson, chanteur et beat boxer, qui a participé à l'album de Jacky Terrasson.

Sly Johnson
Sly Johnson © D.R / Sly Johnson

Sly Johnson a fait ses débuts avec le Saïan Supa Crew , groupe de rap à la fin des années 90, avec lequel il popularise le human beat box en France

Le human beat box c’est donc une « boîte à rythmes humaine » : Sly Jonhson imite des instruments, principalement des percussions, en utilisant sa voix.

Un chant a cappella et percussif qui donne la sensation d'entendre une polyphonie.

Sly Johnson évolue maintenant en solo. Il garde toujours, en fil conducteur, les rythmes syncopés du beat box mais développe de plus en plus une voix soul, féline et mélodieuse.

Il offre ses talents vocaux à d’autres artistes en accompagnant aussi bien la chanteuse Camille que le rappeur Oxmo Pucino, le trompettiste Eric Truffaz ou le pianiste Jacky Terrasson

Sly Johnson sort un nouvel album soloThe Mic Buddah LP en octobre prochain.

http://www.slyjohnson.com/

Programmation musicale autour de Jacky Terrasson

Jacky Terrasson - Album "Take This" (2015)
Jacky Terrasson - Album "Take This" (2015) © Universal - Impulse / Jacky Terrasson

CD1 : Dance ( album Take This - Impulse/Universal - 2015)CD2 : Un Poco Loco (album Take This - Impulse/Universal - 2015)CD3 : Take Five (album Take This - Impulse/Universal - 2015)CD4 : Maladie d'Amour (album Take This - Impulse/Universal - 2015)

Jacky Terrasson - Album "Gouache" (2012)
Jacky Terrasson - Album "Gouache" (2012) © Universal / Jacky Terrasson

CD5 : Oh my Love (album Gouache - Universal Music Classics - 2012)

avec : la chanteuse Cécile McLorin Salvant , Jacky Terrasson au piano, Burnis Earl à la Basse électrique, Justin Faulker aux percussions, Michel Portal à la clarinette basse, Stéphane Belmondo à la trompette

Les archives de l'INA et les extraits sonores diffusés ce soir

Francis Paudras : Le jour où il a entendu pour la 1ere fois Bud Powell

ARCHIVE INA « Passage du témoin » - France culture -18/05/1985

Bud Powell au microd’ Henri Renaud : Il évoque ses musiciens préférés

Sanatorium de Bouffémont- le 15 Mai 1963

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.