[scald=9153:sdl_editor_representation]Aujourd'hui il faut dire "directeur de la photographie" mais depuis toujours les amateurs de cinéma parlent de chef op' pour celui ou celle qui donne aux images la teinte, les contrastes, la lumière, le naturel ou le sophistiqué qui signeront le film autant que le scénario ou la réalisation. Mais, alors que les noms des metteurs en scène ou des scénaristes restent dans les mémoires, rares sont les chefs op connus du grand public. Raoul Coutard fut le premier de ceux-là. C'est en dégustant une soupe chinoise à Saïgon, qui ne s'appelait pas alors Ho Chi Minh ville, que Raoul Coutard est entré en cinéma comme on entre en religion ou comme on signe un engagement à la Légion, avec le sentiment que c'était ce qu'il avait attendu depuis toujours. D'abord avec Pierre Schoenderfer et Joseph Kessel, puis avec Jean-Luc Godard et François Truffaut, Raoul Coutard est devenu le chef opérateur de ce qui fut la Nouvelle Vague, une autre façon de faire du cinéma et surtout, une autre manière de voir. 95 films, plus trois longs métrages réalisés par lui-même, plus un certain nombre de documentaires et de courts métrages, multi primé dans tous les festivals de la planète, il restait à Raoul Coutard à prendre la plume pour nous le raconter. "L'impériale de Van Su" est publié chez RamsayRencontre avec Julien Hirsch, chef opérateur notamment du film Lady Chatterley, César de la meilleure photo, André Téchiné, Jean-Luc Godard, Arnaud des Pallières...

programmation musicale

Keren Ann

Lay your head dewn ### Louis et Virginie Ledoyen

Opium fumée de rêve

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.