pour "Chanter. Reprendre la parole", et "Petite bibliothèque du chanteur" (Flammarion)

A l’origine le chant ? Avant les sons articulés, avant le langage, le chant était-il le moyen d’exprimer joie, peur, colère, tristesse ? Nous n’en savons évidemment rien du tout, mais il est réjouissant et passionnant qu’anthropologues, philosophes, psychanalystes, sociologues et rêveurs, débattent et écrivent de jolis textes pour nous en persuader. Et pourquoi ne pas y croire après tout ? Se dire qu’avancer vers ce que l’on nomme la civilisation dut se faire par la rupture violente d’avec le chant originel. Et que, depuis, nous traînons après nous une mélancolie que le langage seul ne peut expliquer.

Chanter
Chanter © Flammarion
Petite bibliothèque...
Petite bibliothèque... © Flammarion

Vincent Delecroix, écrivain et professeur de philosophe, nous offre en ce printemps tourmenté et changeant, un bien joli livre pour nous faire penser, activité non seulement nécessaire mais souvent agréable. « Chanter. Reprendre la parole » vient de paraître chez Flammarion, complété par sa « Petite bibliothèque du chanteur » dans la collection Champs/classique. D’Orphée à la dernière ritournelle à la mode, du chant des castrats à la rock star, c’est à un voyage dans notre intimité mentale qu’il nous invite. Y compris si, comme moi, vous chantez faux, mais avec entrain.

Le reportage de Judith Soussan

Sur les pas de Vincent Delecroix, je ne me résous pas à croire qu'à l'origine était le chant et que tout serait perdu depuis ; que l'histoire humaine serait synonyme de désenchantement. Alors je suis partie à la recherche de l'enchantement aujourd'hui, où qu'il faille le dénicher.

L'enchantement, c'est...

Avec les voix de belles personnes. Françoise Widhoff, compagne du grand Alain Cavalier et enchanteresse de ses films les plus intimes, La rencontre, Le filmeur ; de Pascal Quignard, de Jean-Christophe Bailly ; de Barbara, d'un inconnu sur un banc et de deux pétillantes jeunes femmes un 1er mai... et des oiseaux et du vent...

La programmation musicale

- Kiri te kanawa, "Porgi amor", extrait des Noces de Figaro - Album Mozart Arias (avec le London Philharmonic orchestra)

- Julia Stone et Benjamin Biolay, "Let's forget (all the things that we say)"

- Patti Smith, "April fool "

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.