Pour le film "Le pendu" diffusé sur Arte demain à 20h40. Deux cousines qui ne se connaissaient pas héritent d'une vieille tante excentrique un manoir délabré sur une île isolée. Pour pouvoir le conserver, elles devront accepter d'y vivre ensemble. Ensemble, et avec le fantôme quelque peu envahissant d'un ancêtre autrefois pendu pour contrebande... Typiquement british, cette nouvelle fut écrite par Henry James qui raffolait de ces histoires de revenants et de vieilles filles. La cinéaste Claire Devers en a tiré, avec l'aide de Jean-Louis Benoit, un délicieux téléfilm dans lequel tous les personnages semblent être des contemporains de Victoria égarés dans notre monde moderne. La comédie brillante, fonctionne parfaitement. Les décors et les costumes sont superbes. Dans le rôle des cousines rivales Dominique Reymond et Dominique Blanc sont plus que parfaites. Denis Podalydès aussi bon que Denis Podalydès.

"La vie et rien d'autre" par Julien Cernobori : quatrième et dernier épisode du portrait de Math Samba. Math Samba est né citoyen français dans l’Afrique Occidentale Française des années 20, il a survécu à la peste qui a ravagé le Sénégal en ce temps là, il est devenu géomètre puis, appelé à faire son service militaire, il est arrivé en France, une France qu’il connaît bien pour ne l’avoir presque jamais quittée depuis. Comment est-il devenu ce petit monsieur rencontré au café social de Belleville, qui chantait son tube des années 60 « Au pays du café », cet artiste toujours en quête d’un producteur qui donnerait le jour à sa dernière maquette ? Il semblerait que de cet "esprit colonial" dont il nous parlait hier ne soit pas étranger à cette histoire...

programmation musicale

Stacey Kent

Samba Saravah ### Claude Nougaro

Avec les anges ### Fink

Little blue mailbox

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.