Marie Duru-Bellat pour Les sociétés et leur école avec François Dubet et Antoine Vérétout, paru aux éditions du Seuil et Peter Gumbel pour On achève bien les écoliers , éditions Grasset.

Longtemps, pendant bien plus d’un siècle, ainsi que nous le rappelait François Dubet, les Français se sont vantés d’avoir la meilleur école du monde : performante, égalitaire, fabricant des têtes bien faites et des citoyens sans égal. Ce qui, bien entendu, n’empêchait nullement hommes politiques, syndicalistes et parents d’élèves de s’empoigner régulièrement sur la faillite du système, la dernière réforme en cours et les supposés privilèges des enseignants. Constats d’échec des uns et cris d’alarme des autres assurant, à chaque rentrée, aux éditeurs, de bons chiffres de vente.

Tout ceci démontrant au reste du monde, forcément admiratif, l’intensité de notre implication dans ce débat. Et puis voici que l’affaire change de tournure : des études européennes et des comparaisons avec le reste du monde, y compris moins développé que le nôtre, démontrent que les jeunes Français en savent moins que les autres. Et, en mai, un rapport de la Cour des Comptes conclut à l’échec de notre école en matière de réductions des inégalités :loin de les faire diminuer, elle les accentue ! Deux livres, en cette rentrée morose, nous aident à mieux cerner les failles du système et les moyens de l’améliorer. La sociologue Marie Duru-Bellat, signe avec François Dubet et Antoine Vérétout, « les sociétés et leur école » au Seuil. Peter Gumbel, journaliste au Time Magazine, publie chez Grasset « On achève bien les écoliers ». Ils sont tous deux, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde.

reportage

Julien Cernobori : reportage, le jour de la rentrée, avec une jeune maman qui compare les systèmes scolaires français et britannique.

.

oeuvre(s)

  • Les sociétés et leur école

    De Marie Duru-Bellat, François Dubet, Antoine Vérétout

  • On achève bien les écoliers

    De Peter Gumbel

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.