pour son livre Lignes de fuite traduit par Karine Lalechère et paru aux éditions Rivages

john Harvey - Lignes de fuite- Rivages
john Harvey - Lignes de fuite- Rivages © Payot Rivages / John Harvey

Le cadavre retrouvé sous la glace d’un étang gelé, dans la banlieue de Londres, est celui d’un jeune garçon de 17 ans, arrivé de Moldavie dans l’espoir d’une vie meilleure. L’enquête de Karen Shields, jeune inspectrice du service des Homicides, d’origine jamaïcaine, va la conduire à la fois dans le milieu des immigrés clandestins et vers des hommes d’affaires puissants, pas très regardants sur l’origine des fonds qu’on leur apporte.

Loin de Londres, en Cornouailles, Trevor Cordon, policier désabusé et solitaire, accro aux vieux standards de jazz, attend la retraite en classant des papiers dans un poste de police sans histoire.

Culpabilisé par la disparition d’une jeune femme qu’il avait tenté d’aider lorsque, adolescente livrée à elle-même, elle se droguait et se prostituait, il va prendre un congé pour partir à sa recherche.

Leurs deux enquêtes vont finir par se croiser, mais punir quelques coupables ne répare jamais les injustices commises.

John Harvey, prolifique auteur d’une bonne cinquantaine de romans policiers, est connu pour avoir donné vie en 1989 à un personnage de flic attachant et solitaire, passionné de jazz et de chats, Charlie Resnick.

Douze livres le mettant en scène ont déjà été publiés chez Rivages, de Cœurs Solitaires à Cold in Hand , le dernier de la série paraîtra l’an prochain.

John Harvey a d’abord été enseignant avant de se lancer dans l’écriture. Il a également fondé une maison d’édition spécialisée dans la poésie et a réalisé des scénarios pour la télévision. «

Lignes de fuite , son nouveau polar, traduit par Karine Lalechère, est sorti en septembre chez Rivages dans la collection noire dirigée par François Guérif, un gage de qualité.

Selon son habitude, l’auteur y dresse dans une écriture dégraissée, efficace et précise, un tableau froid et grinçant de la société anglaise dans laquelle des policiers épuisés et relativement impuissants tentent de coller quelques rustines sur la douleur des malchanceux.

John Harvey est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde . Xavier Combe sera notre interprète.

Le reportage de Martine Abat

Dominique Manotti est auteure de romans noirs chez Gallimard.

Son dernier roman L’évasion est paru en 2013 et cette année-là elle a publié aussi aux éditions Allia un petit livre Le rêve de Maddoff, où elle se mettait dans la tête du banquier américain condamné à 150 ans de prison…

Il est arrivé à Dominique Manotti d’anticiper dans ses livres des événements qui se sont produits : c’était le cas en 2011 dans L’honorable société, où elle mettait en scène, quelques mois avant l’affaire de Tarnac, un groupe de militants écologistes, piégés par la police.

Une sorte de pythie donc qui lui donne le sentiment d’être vraiment en prise avec la société où elle vit.

Dans son prochain roman à paraître chez Gallimard-Série Noire il sera question du trading du pétrole…

J’ai rencontré Dominique Manotti chez elle, où les livres sont partout dans les bibliothèques.

Dominique Manotti-Or noir
Dominique Manotti-Or noir © Gallimard-Série Noire / Dominique Manotti

Dominique Manotti - Or noir - Gallimard-Série Noire (à paraitre le 5 mars 2015)http://www.dominiquemanotti.com/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.