[scald=8883:sdl_editor_representation]Marek Edelman fut l'un des rares responsables de l'insurrection du ghetto de Varsovie, en avril 1943, à échapper à la mort. Pendant près d'un mois, trois cents garçons et filles armés de revolvers, de quelques fusils et de grenades artisanales, ont tenu tête à l'armée hitlérienne qu'ils obligèrent même à se replier les premiers jours de l'assaut. Cette révolte magnifique, terrible humiliation pour les nazis, démontra au reste du monde que les juifs, lorsqu'ils en avaient l'occasion, ne se laissaient pas mener comme des moutons à l'abattoir. Dès 1941, la plupart des intellectuels, des militants politiques et des responsables de communautés avaient compris ce que signifiaient vraiment les ghettos et les déportations vers les camps de travail. Une course contre la montre, contre la mort commança alors pour préserver ce qui pouvait l'être encore de la mémoire, de la culture, de l'histoire du peuple juif d'Europe de l'Est. Dans le ghetto de Varsovie, autour de l'historien Emmanuel Ringelblum, des hommes et des femmes archivèrent tout ce qui pourrait permettre après guerre de reconstituer cette histoire que les nazis voulaient déjà occulter. Une partie seulement de ces archives enterrées ont pu être récupérées par la suite. Classées au registre de la mémoire du monde par l'UNESCO en 1999, elles sont conservées à l'Institut Juif de Varsovie qui en a prêté une partie au Mémorial de la Shoah à Paris où elles sont exposées jusqu'au 29 avril prochain. Georges Bensoussan est directeur de la revue d'histoire de la Shoah et a participé à la conception de cette exposition. A lire chez Fayard : "Les archives Ringelblum du ghetto de Varsovie", tome 1 et 2, le 3 est à paraître. A voir, mercredi 24 janvier sur Arte à 20h40 "La résistance juive" film de Thomas et Rena Giefer.Martine Abat : Rencontre avec Larissa Cain, qui a passé toute la guerre en Pologne. Juive, elle est restée enfermée deux années dans le Ghetto de Varsovie avant de fuir et de vivre clandestinement jusqu'à la fin de la guerre. Toute sa famille a péri dans les camps. Elle a publié "Une enfance au ghetto de Varsovie" en 2003 aux éditions de l'Harmattan où elle raconte son histoire, ainsi que "Ghettos en révolte" aux éditions Autrement, en 2003.

programmation musicale

Julien Clerc

Réfugié ### Talila

Ghetto, ghetunyo ### An Pierle

Tenderness

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.