Fabien Nury pour La mort de Staline avec Thierry Robin (Dargaud) Jean-Pierre Gibrat pour Matteo - Tome2 (1917-1918 ) (Futuropolis).

Le 5 mars 1953 sur toutes les radios de la planète, la même marche funèbre, les mêmes éloges dithyrambiques, les mêmes sanglots épouvantablement sincères saluèrent la disparition du plus grand criminel du siècle avec Hitler. Le petit père des peuples avait donc succombé à une grave maladie… En réalité, Joseph Staline avait mis trois bons jours à mourir d’une attaque, sans que ses dévoués camarades du Politburo, emmenés par Beria, l'exécuteur des basses œuvres, ne fassent preuve de beaucoup de zèle pour le faire soigner.

L’histoire, avec une majuscule, inépuisable réservoir à histoires, avec un s. Depuis une bonne dizaine d’années, la BD s’est emparée, avec bonheur souvent, de cette histoire jusque là engoncée dans les collections spécialisées, pour nous la rejouer simple et directe : choc des mots, poids des images. Ceux qui ont poursuivi le chemin ouvert par Spiegelman, avec Maus publié en France à partir de la fin des années 80, sont nombreux, sur tous les continents. Et pour une fois la France n’est pas en reste.

Dans les dernières parutions, ne ratez pas « la mort de Staline » chez Dargaud, de Nury et Robin, ainsi que le tome2 des aventures de Mattéo, chez Futuropolis, signé Jean Pierre Gibrat qui conduit son héros à Petrograd pendant la révolution bolchevique. Fabien Nury et Jean Pierre Gibrat sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde.

reportage

Julien Cernobori : visite de l'exposition "Lénine, Staline et la musique" avec Eric de Visscher, directeur du Musée de la Musique. "Lénine, Staline et la musique", exposition jusqu'au 16 janvier 2010 à la Cité de la Musique, Paris 19e.

Les liens

Exposition

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.