[scald=11749:sdl_editor_representation]Pour « Les enfants du miracle » Albin Michel A force de rêver à son Eldorado sur Seine, Irénée, le franco béninois doué en maths a fini par croiser son bon génie. « L’adjudant », ainsi que ses pupilles l’appellent en rigolant, a contribué, en dix ans, à assurer les études et donc la vie de 22 000 enfants venus d’Afrique, du Viet Nam, de l’Océan Indien, ou de la rue d’à côté. Des bourses, un logement, un pécule pour vivre, des conseils, de l’affection, la surveillance des devoirs et, tous les samedis soirs, un diner en commun, parce qu’il n’y a pas que le travail dans la vie. Il y a aussi le foot, les petits chanteurs à la croix de bois et le besoin de rire ensemble… Odon Vallet, on le croise assez souvent du côté du jardin du Luxembourg, son quartier. Toujours des bouquins qui débordent de sa sacoche, toujours pressé, pas habillé à la dernière mode, et une vivacité intellectuelle inentamée par son diplôme de l’ENA et ses nombreuses années d’enseignement à Paris I en tant que spécialiste des religions. Son père, ouvrier, avait réussi dans le monde des assurances. C’est son héritage qui a servi, en 1999, à créer cette fondation qui offre à des élèves doués ce que les gosses de nantis obtiennent sans effort : choisir son destin. Odon Vallet publie chez Albin Michel le récit de cette aventure, « les enfants du miracle ».Aurélie Charon : Le dîner du samedi soir au Bistrot Romain de Montparnasse : Odon Vallet attend ses élèves béninois pour un bilan de la semaine. Rencontre avec Espéran, Irénée et Désir, tous les trois au lycée Louis le Grand à Paris, venus du Bénin et de Côte d'Ivoire.

programmation musicale

Art Mengo

Bagatelle ### Pete Yorn et Scarlett Johansson

Relator ### Alain Souchon

Rive gauche

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.