pour son livre Le coeur du problème paru aux éditions de l'Olivier

Christian Oster - Le coeur du problème
Christian Oster - Le coeur du problème © Editions de l'Olivier / Christian Oster

Trouver un inconnu étalé dans son salon, lorsqu’on rentre fatigué après une journée de travail peu satisfaisante, est évidemment très agaçant.

Et devoir poser des questions à ce propos, au risque d’entendre des explications contrariantes, est une perspective carrément déplaisante.

Simon, que perturbe facilement tout changement à sa routine journalière, ne posera donc pas de question à sa femme Diane qui est en train de prendre un bain.

Et pas beaucoup non plus lorsqu’il la verra jeter des affaires dans un sac et quitter leur maison en lui demandant simplement s’il pense « pouvoir se débrouiller de tout ça ».

Et c’est ce qu’il va tenter de faire, en essayant aussi de tenir à distance les interrogations sur sa vie, présente, passée et future.

Aboulique et hypocondriaque, Simon semble être enfermé dans une bulle molle dont les parois déforment la réalité qui l’entoure.

Simon ressemble comme un frère aux précédents héros des livres de Christian Oster, tous personnages flous, indécis, flottants, obligés tout à coup de prendre des décisions radicales lorsque leur petite vie apparemment tranquille explose. Généralement à cause d’une femme.

Le cœur du problème , qui vient de paraître aux éditions de l’Olivier, nous accroche dès la première ligne, et nous plonge dans une sorte de rêve éveillé où nos repères se brouillent. Le normal paraît étrange et l’anormal acceptable. Enterrer un mort dans son potager, se lier d’amitié avec un gendarme manifestement soupçonneux, avouer son forfait à une inconnue avec laquelle on se saoule dans une soirée où l’on s’ennuie, refuser que l’auteur du crime vienne s’accuser, tout ce que fait Simon nous le rend infiniment proche.

Le style de l’auteur, travaillé jusqu’à la plus parfaite simplicité, élégant, grinçant, déconcertant, est un régal.

Christian Oster est ce soir l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Julien Cernobori

Comment se débarrasser d’un corps ?

C’est une question difficile qui traverse la littérature, le cinéma et les série télévisées mais cette question est-elle une question de reportage ?

Julien Cernobori s’est aventuré dans la ville avec cette interrogation en tête, il en a profité pour capter quelques scènes de vies, des paroles inédites et des caractères de gens croisés au petit bonheur la chance.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.