[scald=12469:sdl_editor_representation]Pour « Discours Parfait » aux éditions Gallimard Philippe Sollers publie chez Gallimard, après La guerre du goût en 1994 et Eloge de l’Infini en 2001, le 3è opus de ses écrits, critiques parues dans le Nouvel Observateur, entretiens, conférences et préfaces, sous le titre « Discours Parfait ». Lorsque ce diable d’homme aime un écrivain, un peintre, un musicien, un livre ou une chanteuse, il a ce don rare de nous faire partager ses innombrables raisons de l’apprécier. Fougueux, baroque, provocateur, volontiers égotiste, on le sait. Mais infiniment savant, curieux, généreux et passionnant.Martine Abat : rencontre avec Natalie Dessay à l'occasion de l'opéra "La somnambule" de Vincenzo Bellini à l’Opéra Bastille jusqu’au 23 février. CD la Somanbule par Natalie Dessay édité chez Virgin Classics Le livret de la somnambule n’a il faut l’avouer, pas très grand intérêt, une historiette d’amour un peu idiote même. Mais la musique de Bellini est sublime et le metteur en scène Marelli, a transposé l’histoire sensée se passer dans un paisible village des Alpes suisses, dans un sanatorium, ce qui donne à la mise en scène une inquiétude un peu malsaine. J’ai rencontré Natalie Dessay en fin d’après-midi dans sa loge de l’opéra Bastille, au moment où la peur commence à l’envahir et où elle a envie d’être ailleurs. Pourtant elle donne à son Amina, la somnambule qu’elle est interprète, un relief, un éclat émouvants.

programmation musicale

Emily Loizeau

Pays sauvage ### Cecilia Bartoli chante Antonio Vivaldi, avec l'Orlando Finto Pazzo

Qual Favellar ? ### liens

Le site de Natalie Dessay

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.