[scald=12891:sdl_editor_representation]Pour « Ciseaux, papier, caillou » de Daniel Keene au théâtre de La Colline jusqu’au 5 juin Si, comme le dit l’un des deux personnages attendant leur tour devant les guichets de l’agence pour l’emploi, « la plupart des gens drôles sont déprimés », alors, le contraire est-il vrai ? Et l’humour, fut-il noir, grinçant, désespéré, aide-t-il vraiment à supporter l’insupportable, ou bien dit-on cela juste pour y croire ? Ces deux hommes ont tous les deux perdu leur travail. Ils étaient tailleurs de pierre. Ils sont amis. L’un des deux tente de vivre quand même. L’autre n’y parvient simplement pas. Pour faire du théâtre avec cela, il faut savoir tailler dans les mots comme dans de la pierre. Au plus juste. Daniel Keene, auteur australien bien connu en France, travaille sur ce que l’écrivain Pierre Sansot appelait « les gens de peu ». Traduit dans le monde entier, il écrit pour le théâtre, le cinéma et la radio. Nombre de ses pièces ont déjà été montées ici, par Didier Bezace, Maurice Bénichou , Jacques Nichet, entre autres. « Ciseaux, papier, caillou », l’une de ses pièces courtes, est aujourd’hui mise en scène au théâtre de La Colline par Daniel Jeanneteau et Marie Christine Soma, jusqu’au 5 juin.Aurélie Charon : Rencontre avec l'auteur Daniel Keene, et les comédiens Carlo Brandt (le père) et Camille Pélicier-Brouet (la fille).

programmation musicale

Gaetan Roussel

Help myself ### Peter Gabriel

The book of love ### liens

Le théâtre de la Colline

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.