pour son nouvel album Haendel : airs d'Opéra-Heroes from the Shadows (chez Erato le 3 novembre), son concert le 14 novembre au Théâtre des Champs-Elysées, et plusieurs concerts en décembre

Nathalie Stutzmann - Haendel : Heroes from the Shadows
Nathalie Stutzmann - Haendel : Heroes from the Shadows © Erato / Nathalie Stutzmann

Dans la très ancienne compétition qui oppose, en matière d’opéra baroque, Vivaldi à Haendel, le patron des Arts Florissants, William Christie, a tranché : pour lui c’est le plus italien des compositeurs anglo-saxons qui a le mieux écrit pour la voix.

Le débat n’est pas près d’être tranché tant les chanteurs aiment passer de l’un à l’autre, vantant l’énergie et la grâce de l’Italien, la rondeur et la somptuosité des airs composés par l’Allemand devenu Anglais.

Ainsi Nathalie Stutzmann qui, après un disque consacré aux grands contraltos vivaldiens, Prima Donna (Deutsche Grammophon, 2011), consacre aujourd’hui un nouvel album, Heroes from the shadows (paru chez Erato le 3 novembre), aux meilleurs airs écrits par Haendel pour les seconds rôles de ses opéras les plus célèbres : Serse , Ariodante , Giulio Cesare , Silla

Comme pour Prima Donna, Nathalie Stutzmann, dans ces Héros de l’Ombre , chante et dirige son ensemble, Orfeo 55 ,créé en 2009.

Contralto et chef d’orchestre, deux passions « obsessionnelles » dit-elle, qui la conduisent à enchaîner récitals et concerts, tournées et participations à des productions aux quatre coins du monde.

Après trente ans de carrière, Nathalie Stutzmann , qui joue à la fois sur un registre romantique et un registre baroque, profite pleinement de son âge d’or vocal et nous offre aujourd’hui un enregistrement somptueux dans lequel sa voix, aussi à l’aise dans les graves que dans les aigüs, nous fait frissonner de plaisir.

Elle sera en concert avec Orfeo 55 et ses héros de l’ombre le 14 novembre prochain au Théâtre des Champs- Elysées à Paris, et le 12 décembre à Metz-Arsenal, leur résidence actuelle.

Mais ce soir Nathalie Stutzmann est l’invitée de L’Humeur Vagabonde.

http://nathaliestutzmann.com/fr/handel-heroes-from-the-shadows/

http://www.orfeo55.com/orchestre-orfeo-55/

http://www.arsenal-metz.fr/fr/grande-salle.html

Prochains concerts

  • 14 nov 2014 Paris-Théâtre des Champs-Elysées

Handel : Heroes from the Shadows

Nathalie Stutzmann, contralto & conductor ; Orfeo 55

  • 12 déc 2014 Metz-Arsenal

Handel: Heroes from the Shadows

Nathalie Stutzmann, contralto & conductor ; Orfeo 55

  • 15 déc 2014 Paris-Théâtre des Champs-Elysées

Handel: Messiah

Nathalie Stutzmann, conductor; Susan Gritton, soprano ; Sara Mingardo, alto ; Benjamin Bernheim, tenor ; Andrew Foster-Williams, bass ; Orfeo 55 ; Chœur de Chambre de Namur

  • 16 déc 2014 Toulouse-Halle aux Grains

Handel: Messiah

Nathalie Stutzmann, conductor ; Susan Gritton, soprano ; Sara Mingardo, alto ; Benjamin Bernheim, tenor ; Andrew Foster-Williams, bass ; Orfeo 55 ; Chœur de Chambre de Namur

  • 13 jan 2015 Paris-Théâtre des Champs-Elysées

Schubert: Lieder

Thomas Zehetmair, conductor ; Nathalie Stutzmann, contralto ; Orchestre de Chambre de Paris

Les archives et extraits sonores diffusés ce soir:

-Accroche de l’émission: archive INA: William Christie parle de Haendel

« Musique mode d’emploi :le geste haendélien » 28.05.1985- France Musique

-Archive INA: Philippe Jaroussky : Les écritures de Vivaldi et de Haendel pour la voix

« Les enfants du baroque » 18.01.2005 Gaétan Naullau -France Musique

__

  • Archive INA: Hans Hotter , qui fut son professeur : Les qualités que doit avoir l’interprète d’un lied (notamment l’humour)(A Royaumont, août 1983 )

L’atelier de musique « la vie et l’enseignement de Hans Hotter » 09.04.1984 -France Musique

__

- Archive INA:Inger Södergren , pianiste, et Nathalie Stutzmann : la musique est un sentiment, ce n’est pas intellectuel

« Deux sets à neuf » 29.09.2005 -Lionel Esparza - France Musique __ ### Le reportage de Cerise Maréchaud

Detroit, centre ville
Detroit, centre ville © Radio France / cerise maréchaud

Nous partons dans les coulisses de l’Opéra de Detroit , cette ville américaine mise à terre par la crise, la ségrégation et la corruption, mais qui fut la riche capitale de l’industrie automobile.

L’Opera House y a vu le jour en 1922, quand la population passait du simple au double, gagnait bien sa vie et se bousculait dans les salles de spectacle d’un centre ville en ébullition.

A l’époque, l’immense bâtiment accueillait du cinéma, des concerts de jazz et des comédies musicales. Mais ces soirées frénétiques ont pris fin à mesure que la ville s’enfonçait et perdait la moitié de sa population.

Dans les années 80, l’Opéra a été abandonné. Quatre ans seulement, mais qui ont suffi à en faire une des nombreuses ruines de la ville.

Jusqu’à l’arrivée à Detroit de David Dichiera, compositeur américain d’origine italienne. Il s’est donné la mission de ressusciter ce lieu unique et d’y accueillir les plus beaux opéras.

Visite guidée en compagnie Michael Hauser , artisan de la restauration, et de la violoncelliste Nadine Deleury .__ ### Discographie de Nathalie Stutzmann

Nathalie Stutzmann-Schubert
Nathalie Stutzmann-Schubert © Erato / Nathalie Stutzmann

Schubert – Die schöne Mullerin, Winterreise, Schwanengesang

Date de réédition française : 12 janvier 2015Date de réédition internationale : 10 novembre 2014Nathalie Stutzmann, contraltoInger Södergren, pianoWarner Classics Erato (2014)

Nathalie Stutzmann-Cantate imaginaire
Nathalie Stutzmann-Cantate imaginaire © Deutsche Grammophon / Nathalie Stutzmann

Bach - une cantate imaginaire

Nathalie Stutzmann, contralto et direction

Orfeo 55

Mikaeli Kammarkör, chef de choeurDeutsche Grammophon (2012)

Nathalie Stutzmann-Prima Donna
Nathalie Stutzmann-Prima Donna © Deutsche Grammophon / Nathalie Stutzmann

__

Prima Donna

Nathalie Stutzmann, contralto et direction

Orfeo 55

Deutsche Grammophon (2011)

Nathalie Stutzmann - Haendel : Heroes from the Shadows
Nathalie Stutzmann - Haendel : Heroes from the Shadows © Erato / Nathalie Stutzmann
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.