pour la mise en scène et l'interprétation de Princesse vieille Reine d'après un texte de Pascal Quignard, au théâtre du Rond Point jusqu' au 27 septembre

Marie Vialle dans "Princesse vieille Reine" de Pascal Quignard - Théâtre du Rond Point
Marie Vialle dans "Princesse vieille Reine" de Pascal Quignard - Théâtre du Rond Point © Richard Schroeder / Richard Schroeder

Les adultes qui oseraient prétendre ne plus du tout être sensibles aux contes et les laisser aux enfants, vous mentiraient à coup sûr.

Parce qu’ils sont en effet, comme le dit si bien Pascal Quignard, proche de nos rêves, voire de nos cauchemars, et parce qu’ils sont la forme la plus archaïque du récit chez les humains, ces contes entrent directement en nous, sans passer par la case intellectualisation.

Tous nous parlent d’amour et de haine, qui sont les deux faces d’une même médaille, d’épreuves à traverser et de rédemption, du temps qui fuit et d’éternité, de deuils et de félicités.

Qu’ils soient situés dans un harem au temps des califes, dans la Chine des Han, durant le Haut Moyen Age ou au siècle des Lumières, c’est toujours d’ici et maintenant qu’il s’agit, de nos espoirs et de nos frayeurs, de nos blessures et de nos victoires.

Pour que la magie opère et qu’en nous l’enfant rejoigne le vieillard, il suffit de s’asseoir et de tendre l’oreille.

Marie Vialle - "Princesse vieille Reine" de Pascal Quignard-Théâtre du Rond Point
Marie Vialle - "Princesse vieille Reine" de Pascal Quignard-Théâtre du Rond Point © Richard Schroeder / Richard Schroeder

Marie Vialle, mieux que d’autres, sait raconter.

Sa voix douce parvient à faire entendre la vibration intime des mots, tantôt doux, tantôt violents, et son corps mince de danseuse incarne sans peine tous les âges de la vie.

Elle est, jusqu’au 27 septembre, sur la scène du Théâtre du Rond-Point à Paris, unePrincesse Vieille Reine ardente et fragile, se glissant avec volupté dans les mots que Pascal Quignard a écrit pour elle.

C’est la 3è fois que leur alliance autour du conte donne naissance à un spectacle aprèsLe nom sur le bout de la langue en 2005 et Le triomphe du temps en 2006. Le texte de Quignard, sous-titré Cinq contes, est édité chez Galilée.

Il n’est pas exactement le même que celui que l’on entend au Rond-Point car, pour ce spectacle durant lequel elle change cinq fois de robes, Marie Vialle a été habillée sur mesure aussi par l’auteur.

Ce soir Marie Vialle est l’invitée de l’Humeur Vagabonde .

http://www.theatredurondpoint.fr/

Pascal Quignard-Princesse vieille Reine
Pascal Quignard-Princesse vieille Reine © Galilée / Pascal Guignard

Le texte__ Princesse vieille Reine de Pascal QUIGNARD est disponible aux éditions Galilée

Le reportage de Vinciane Laumonier

Au milieu des robes de mariées de Rime Arodaky

Princesse Vieille Reine commence par ces mots: "Je vais enfiler une très ancienne robe que j'aime. Nous entrons dans ce monde par une porte étrange ."

Tout au long de la pièce Marie Vialle enfile différentes robes comme autant de personnages féminins. Brodons autour de ces robes personnages et entrons par la parte de la styliste française, Rime Arodaky , qui dessine des robes uniques, celles des mariées Dans son atelier parisien, ses robes sont modernes, transparentes, délicates. Loin de la meringue au grand voile de tulle, c'est ici le règne de la dentelle et de la légèreté.

www.rime-arodaky.com

Les archives de l'INA et les extraits sonores

Pascal Quignard: Les contes sont les seuls morceaux de langage qui reconduisent ,comme un cordon ombilical, à autre chose que le langage

ARCHIVE INA « Du jour au lendemain » 13.02.14

Marie Vialle dit un extrait de « Triomphe du temps » de Pascal Quignard (en direct dans l’émission)

ARCHIVE INA-« Sur scènes » Joëlle Gayot 11.12.2006

Jean-Marie Hordé, directeur du théâtre de la Bastille (qui a co produit Triomphe du temps)

Pascal Quignard est un « prince du récit »

ARCHIVE INA- « Sur scènes » Joëlle Gayot 11.12.2006

__

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.