Stéphane Braunschweig est au micro de Kathleen Evin pour évoquer sa mise en scene du Don Giovanni de Mozart

Don Giovanni mis en scène par Stéphane Braunschweig
Don Giovanni mis en scène par Stéphane Braunschweig © AFP

« Opéra des opéras » selon Wagner, « perfection ininterrompue » pour le philosophe Kierkegaard, le Don Giovanni de Mozart n’en finit pas de nous éblouir. Et plus on assiste à sa représentation, plus on y découvre de merveilles. Car chaque metteur en scène, chaque chef, chaque interprète nous en offre de nouvelles facettes en apportant sa propre vision aux personnages de ce « drame joyeux », puisqu’il est ainsi défini. Et pourquoi pas joyeux en effet, même si la mort y est installée en majesté dès la première scène. Mozart avait 31ans lorsqu’il le composa et sa fougue, son goût pour la provocation et le libertinage y éclatent, jusque dans le livret de Da Ponte, aux propos plus que crus, dans lequel on a cru déceler l’influence de Casanova, qui en fut un spectateur enthousiaste lors de sa création à Prague le 29 octobre 1787.

Après une magnifique Idoménée en 2011, le metteur en scène Stéphane Braunschweig et le chef du Cercle de l’HarmonieJérémie Rhorer s’étaient retrouvés deux ans plus tard, au Théâtre des Champs Elysées, pour monter ce Don Giovanni qui y est à nouveau à l’affiche, et jusqu’au 15 décembre prochain. Si Robert Gleadow, le brillantissime interprète de Leporello a conservé son rôle, tout comme Steven Humes en Commandeur, tous les autres ont changé. Jean Sebastien Bou, à l’allure juvénile, tient le rôle titre, tandis que Myrto Papatanasiu est une bouleversante Donna Anna et Julie Bouliane une Elvira de feu. On retrouve le décor élégant en noir, blanc et rouge dans lequel les lits de débauche côtoient les civières de la morgue dans une fête macabre qui relie le XVIIIè siècle galant à notre temps si sombre.

Stéphane Braunschweig, par ailleurs directeur du théâtre de l’Odéon, est aujourd’hui l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Dès le mois de janvier, et pour tous les spectacles bénéficiant de séries longues, L'Odéon propose 2 représentations en avant-première, à moitié prix.

Les spectacles concernés : Un amour impossible de Christine Angot, mis en scène par Célie Pauthe, Soudain l'été dernier de Tennessee Williams, mis en scène par Stéphane Braunschweig, Songes et métamorphoses d'après Ovide et William Shakespeare, mis en scène par Guillaume Vincent, Le Testament de Marie de Colm Toibin, mis en scène par Deborah Warner.

Ouverture de la location des places en avant-premières à 50% sur toutes les catégories :

mercredi 21 décembre 2016, pour Hôtel Feydeau d'après Georges Feydeau, mis en scène par Georges Lavaudant.

Prix : 20€ / 14€ / 9€ / 7€ (séries 1, 2, 3, 4) au lieu de 40€ / 28€ / 18€ / 14€

Réservations au 01.44.85.40.40 et sur www.theatre-odeon.eu

Le reportage d'Elsa Daynac:

Le chœur de Radio France, existe depuis 1947, il est dirigé par Sofi Jeannin depuis 2015

Ils ont l’habitude de chanter dans l’auditorium de la maison de la radio,

Là juste en dessous de nous,

Et des fois, ils sortent dans le dehors,

C’est le cas sur Don Giovanni.

On les retrouve dans les coulisses du théâtre des champs Élysées,

Ils naviguent entre la scène, et les coulisses,

Ils observent le plateau, enfilent des robes de fêtes, chaussent des masques, enfilent des robes de deuil, chantent, dansent,…

Ils nous parlent de leur expérience.

Reportage en compagnie de :

Patrick Fouchet,Patrick Ivorra,Daîa Durimel,Mana Ito,Marie-Claude Patou,Pierre Roux,

On retrouvera le chœur de Radio-France

Le vendredi 16 décembre à l’auditorium de la maison de Radio France pour le concert de Noël,

Ensuite, le 22 janvier, il proposera également un moment musical tout à fait dépaysant – avec la Maîtrise de Radio France - , à la découverte de compositeurs suédois, finlandais ou estoniens. Un concert conçu et dirigé par Sofi Jeannin dans le cadre du week-end Sur les rivages de la Baltique organisé à la Maison de la radio du 21 au 23 janvier 2017

Programmation musicale

Les extraits de Don Giovanni diffusés ont été enregistrés en décembre 2016 au théâtre des Champs Elysées:

-"Mil et tre" 'Leporello)

-"La ci darem la mano" (Don Giovanni Zerlina)

-Duo final du 1er acte

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.