[scald=12471:sdl_editor_representation]Pour « Mémoires d’une Egypte perdue » et « Retour à Paris » Editions des 2 terres Interrogé par Simone Douek, dans sa si belle émission consacrée à L’Egypte, diffusée sur France Culture en 1988, le psychanalyste Jacques Hassoun mettait en évidence ces mécanismes inconscients par lesquels notre mémoire enfouie se réveille. Les bruits, les odeurs, agréables comme désagréables, le bruissement des voix qui ont bercé nos premières années, il nous suffit de les percevoir à nouveau pour que le temps s’abolisse. Nous pouvons oublier définitivement le nom de certains de nos amants, comme dirait Brigitte Bardot, mais jamais, jamais, le goût inégalable de notre enfance gourmande. Colette Rossant, américaine, née à Paris, grandie au Caire dans la famille de ses grands parents paternels. Juifs ottomans, ceux-ci vivaient encore dans les années 30 et 40 comme au XIXè siècle. Famille innombrable, vaste demeure, jardin magnifique, réceptions fastueuses, serviteurs arabes, dont un cuisinier, véritable maître de la maisonnée. Un « monde d’hier » séfarade que l’arrivée au pouvoir de Nasser a fait disparaître en 1953. Aujourd’hui grand-mère, c’est par les parfums d’une cuisine qu’elle maîtrise en virtuose que Colette Rossant a appris son histoire à ses petits enfants yankees. Et elle publie, aux éditions des 2 terres, « Mémoires d’une Egypte perdue » et « Retour à Paris » deux livres formidables , débordant d’un bel appétit de vivre et remplis des parfums qui ont enchanté son enfance, qu’elle nous livre sous forme de recettes de cuisine délectables que je ne saurais trop vous recommander d’essayer. > (Ré)écouter l'émissionJudith Soussan: A Belleville, la fameuse pâtisserie juive tunisienne Nani: avec les gourmands qui en sortent les bras chargés de douceurs au miel, on parle de recettes et de saveurs... c'est-à-dire de tradition, d'identité, de filiation.

programmation musicale

Gil Scott Heron

Me and the devil ### Natacha Atlas

Wahashni ### Vanessa Paradis

Il y a

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.