pour son dernier roman Expo 58 , traduit par Josée Kamoun,__ paru dans lacollection Du monde entierchez Gallimard

et

pour Le miroir brisé illustré par Chiara Coccorese, traduit par Josée Kamoun - paru chez Gallimard Jeunesse

Jonathan Coe - Expo 58
Jonathan Coe - Expo 58 © Jonathan Coe / Jonathan Coe
En 1958 va s’ouvrir à Bruxelles l’exposition universelle. La Grande Bretagne y participe évidemment, même si les bureaucrates qui supervisent son pavillon et les manifestations qui y sont prévues n’ont pas les mêmes idées sur ce qui est moderne et ce qui ne l’est pas. Certains trouvant évident de faire participer une fanfare militaire à la semaine de musique contemporaine, d’autres proposant de prévoir une installation sur l’histoire des WC en Angleterre. Mais tous sont tombés d’accord sur la construction, à côté du pavillon officiel, d’un vrai pub dénommé_Britannia_ , où l’art de vivre, de manger et de boire à l’anglaise sera à l’honneur. C’est un jeune employé du ministère de l’Information, Thomas Foley, qui en sera responsable et, pour cela, devra aller s’installer plusieurs mois en Belgique, ce qui suscite la compassion de ses collègues. Et l’intérêt plutôt envahissant des services d’espionnage britanniques…. Avec ce nouveau roman,_**Expo 58**_ , traduit par Josée Kamoun et qui sort dans deux jours chez Gallimard, **Jonathan Coe** revient à la satire politique, un genre dans lequel l’auteur de « _Testament à l’anglais_ e et de _Bienvenue au club_ excelle. A l’ombre de l’Atomium, symbole de cette grande rencontre internationale, son héros timoré et mal dans sa vie va se sentir pousser des ailes et se prendre pour James Bond, y compris avec la charmante hôtesse belge qui ne le quitte plus. Parodie de roman d’espionnage hilarant, mais aussi peinture fine des intermittences du cœur d’un "mister nobody" débarqué de sa banlieue en pleine guerre froide, _Expo 58_ se lit aussi comme un portrait de l’Angleterre immuable**.** **Jonathan Coe, qui publie en même temps chez Gallimard Jeunesse _Le Miroir Brisé_ , est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde. Xavier Combe sera notre interprète.**
Jonathan Coe-Expo 58-Villa Gillet
Jonathan Coe-Expo 58-Villa Gillet © Gallimard - Villa Gillet / Jonathan Coe
**Rencontre avec Jonathan Coe** , à l'occasion de la publication de son roman, Expo 58 (Gallimard, 2014) : Jeudi 13 février à 19h30 à l'Institution des Chartreux - Villa Gillet à Lyon http://www.villagillet.net/ _**La Villa Gillet**_ - 25, Rue Chazière 69004 Lyon - France Tel: 04 78 27 02 48
Jonathan Coe-le miroir brisé
Jonathan Coe-le miroir brisé © Gallimard / Jonathan Coe
**Jonathan Coe** publie également cette année **_Le miroir brisé_** chez Gallimard Jeunesse_-_ illustré par Chiara Coccorese, traduit par Josée Kamoun ### **Le reportage de Gladys Marivat** Une couche dans la panure...mais une couche propre ! Voilà le genre de fish n' chips qu'on pouvait acheter chez_Larry et Bimbo,_ les deux copains chômeurs du film_The Van_ de Stephen Frears qui tentent de gagner un peu d'argent avec un camion à frites. C'était en 1996 dans les rues de Dublin. 20 ans plus tard, le fish n' chips, c'est une toute autre histoire. A Paris, _The Sunken Chips_ , un petit restaurant ouvert depuis l'été dernier près du canal Saint Martin, prépare le célèbre snack anglais avec des produits frais, des petits pois et des pickles faits maison et, last but not least, un supplément d'amour et de nostalgie comme l'explique un des associés, **James Whelan** , que j'ai rencontré...
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.