Giancarlo de Cataldo, magistrat à la cour de Rome, est aussi un écrivain très réputé en Italie. Sous sa plume, il publie Suburra avec Carlo Bonini aux éditions Métailié.

Couverture de Suburra
Couverture de Suburra © C Bonini et C de Cataldo - Métaillé noir

Le colonel Malatesta, à la tête d’une unité d’élite des carabiniers, et le procureur de Candia, du parquet de Rome, sont deux sympathiques franc-tireurs décidés à poursuivre les criminels sans se préoccuper de bousculer intérêts politiques ou économiques.

Et dieu sait –puisque des membres du haut-clergé y trempent également- qu’ils vont en bousculer en s’intéressant à une énorme opération immobilière qui prévoit de construire, à Ostie, des logements prétendument sociaux et un vaste complexe hotelier avec casinos et boîtes de nuit, restaurants et marina. Pour y parvenir, des familles mafieuses de toute l’Italie se sont associées, achetant, grâce à des pots de vin, voire avec des prostituées et de la drogue, les hommes politiques, les entrepreneurs et tous les notables indispensables.

Le temps presse car le gouvernement Berlusconi vit ses derniers instants et la majorité politique risque de changer.

Lorsqu’il écrivait, au début des années 2000, Romanzo Criminale , l’histoire romancée de la célèbre bande de la Magliana, qui avait entrepris, durant la décennie de plomb, de mettre Rome en coupe réglée, Giancarlo de Cataldo faisait en quelque sorte œuvre de mémorialiste.

Mais avec Suburra , coécrit avec le journaliste Carlo Bonini, traduit par Serge Quadruppani pour les éditions Métailié, c’est carrément en position de prophète qu’il revient.

En effet, quelques mois après la parution de son livre en Italie éclatait le scandale surnommé "Mafia Capitale" par les media, autour du projet d’aménagement de la côte romaine sur fond de corruption et de guerre des gangs.

Il est vrai que, juge à la cour d’assises de Rome, et écrivain très bien documenté sur les liaisons dangereuses politique-mafia, Giancarlo de Cataldo n’écrit jamais au hasard.

SonSuburra se dévore d’une traite et il est, ce soir, venu nous raconter les mille et une histoires qui l’ont nourri. Hélène Joguet sera notre traductrice.

Giancarlo de Cataldo pour la nuit des films de mafia à Munich, le 25 mars 2012
Giancarlo de Cataldo pour la nuit des films de mafia à Munich, le 25 mars 2012 © MaxPPP

Rencontres avec le public

Giancarlo De Cataldo à la librairie Compagnie à Paris

Date : 12/02/2016 - 18h30

Giancarlo de Cataldo au Festival Quais du polar (Lyon)

du 1er au 3 avril 2016

Les invités
Les références
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.