Pour un véritable écrivain, chaque livre devrait être un nouveau départ pour tenter d'atteindre ce qui est resté jusque-là hors d'atteinte pour lui. Il doit toujours essayer de réaliser quelque chose qui n'a pas encore été réalisé, ou que d'autres ont tenté mais sans y parvenir. Et parfois, avec de la chance, il réussira. Comme écrire de la littérature serait simple s'il s'agissait simplement d'écrire autrement ce qui a déjà été écrit, et bien écrit. C'est parce que nous avons eu de grands écrivains par le passé que l'écrvain d'aujourd'hui est contraint de se dépasser pour aller jusqu'au point où plus personne ne pourra l'aider. Voilà ce que disait Ernest Hemingway, en 1954, sur le métier d'écrivain, alors qu'il venait de recevoir le prix Nobel de littérature. Aller plus loin, aller ailleurs, c'est à l'évidence ce qu'a tenté Jean-Paul Dubois qui, avec son dernier livre "Hommes entre eux" tout juste paru à l'Olivier, a pris le risque de dérouter les innombrables lecteurs de son précédent succès "Vous plaisantez Monsieur Tanner". Dans ce roman, plus rude, plus grave, deux hommes s'affrontent autour du souvenir d'une femme qui les a quittés tous les deux. Paul Hasselbank, qui sait vivre ses derniers mois, part vers North Bay, dans l'Ontario, sur les traces de sa femme, Anna, qui y a vécu avec un homme étange et solitaire, Floyd Paterson, dans une maison rouge sang perdue dans la forêt enneigée au bord d'un lac gelé. Un monde glacé et hostile où l'humain doit céder le pas à l'animal et la raison aux forces obscures.

programmation musicale

TomWaits

Romeo is bleeding ### Piers Faccini

If ### Art Mengo

New York a nos amours

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.