pour son premier ouvrage Souvenirs d'un autre paru aux éditions de l'Olivier - Collection Penser-Rêver

Préface de Pierre Bergounioux

Jacques le Dem - Souvenirs d'un autre
Jacques le Dem - Souvenirs d'un autre © De l'olivier

Ce passé mal passé, mal digéré, mal transmis, que l’on regrette sans trop savoir pourquoi, que l’on peine à dépasser, à transformer en point de départ pour le futur,

« ça fatigue », nous dit Pierre Bergougnoux. Serait-ce, par delà sa propre mélancolie, précisément du mal français dont l’écrivain nous parlerait en même temps ?

Les Français se sont haïs pendant l’occupation, beaucoup en sont sortis pleins d’une honte rageuse, impossible à avouer.

Puis ils ont dû admettre l’envers de l’épopée coloniale qui faisait leur fierté lorsqu’ils contemplaient les cartes Vidal-Lablache de l’Empire dans leurs salles de classe. La patrie des Droits de l’Homme en a pris un sérieux coup.

Et, depuis que nous sommes devenus l’un des mauvais élèves de l’Europe, petit pays à la traîne des puissances économiques mondiales, que nous reste-t-il ? Une grosse fatigue. Mais aussi, peut-être, l’occasion de réfléchir à ces nœuds qui nous étouffent.

Avant de devenir psychanalyste, Jacques Le Dem a longtemps été médecin militaire. Breton d’origine, il aimait rêver devant la mer. Interne à Lyon, il n’a pas oublié les joyeuses soirées entre carabins dans les caves de l’école de santé militaire. En poste aux lisières du désert algérien dans les derniers mois du conflit, il se souvient de la beauté minérale du paysage. Il avait tout vu et ne savait rien.

Aujourd’hui il publie un petit récit, comme un retour sur ses traces, les yeux, cette fois bien ouverts. Dans l’intéressante collection Penser-Rêver que dirige Michel Grybinski aux éditions de l’Olivier, cesSouvenirs d’un autre , préfacés par Pierre Bergougnoux, nous font approcher cette histoire française qui nous est commune et dont il faudrait maintenant retirer un peu mieux que de la fatigue.

Jacques Le Dem est, ce soir, l’invité de l’Humeur vagabonde.

Le reportage de Mariannick Bellot

Mehdi Ahoudig est ingénieur du son et auteur de nombreux documentaires radiophoniques pour France Culture et pour ARTE Radio.

Nous sommes allés le rencontrer dans sa salle de montage, où il travaille avec Anna Salzberg sur leur prochain documentaire, On ira à Neuilly, Inch Allah, produit par le G.R.E.C.

Vous pouvez écouter ses œuvres sur ARTE Radio et France Culture, notamment le très beauQui a connu Lolita , (Prix Europa 2011). »

Qui a connu Lolita ? , ARTE Radio

http://www.arteradio.com/son/491214/qui_a_connu_lolita___/

Mémoires des tirailleurs Sénégalais , Sur les Docks, France Culture.

http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-memoires-des-tirailleurs-senegalais-%C2%AB-un-tirailleur-senegalais-en-picardie-hi

Portrait de Mehdi Ahoudig sur Syntone :

http://syntone.fr/tag/mehdi-ahoudig/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.