photo2
photo2 © Radio France /

Rediffusion de l'émission du 18 mai 2010 Pour « Cuisiner en tous temps, en tous lieux » aux éditions Fayard Magicien du légume, le cuisinier Alain Passard l’a mis à l’honneur sur la carte de son restaurant parisien, comme d’autres chefs trois étoilés y placent le caviar, les truffes, les gibiers les plus rares. Et même si nous n’avons pas les moyens d’aller les y goûter, cet exemple venu de l’Olympe des beautiful people nous a permis de ressortir de nos fonds de tiroirs la recette de la tarte aux blettes de Tante Rose et celle de la soupe de cresson de Mamie Jeanne. Si les riches se pâment devant un carpaccio de navets à 3000 dollars, nos copains du samedi soir ont dorénavant intérêt à ne pas bouder notre printanière de légumes à 3fcs 6 sous…

Et justement, ce matin, chez l’amie Isabelle Giordano, j’entendais des représentants de la digne confrérie des bistrotiers nous affirmer sans rire que le plat du jour passé de 30 francs hier à 16 euros aujourd’hui, c’est parce qu’il est meilleur. En buvant mon café à 4euros50 en terrasse, je me félicitais d’avoir choisi depuis des mois d’apporter ma gamelle au bureau. Bureau, hotels, hopitaux… dans tous ces lieux contraints, on rêve parfois de pouvoir grignoter quelque chose de bon, de chaud et de pas cher. Et sans faire de cuisine puisque c’est impossible. Jean Philippe Derenne, pneumologue réputé, professeur de médecine, lorsqu’il ne s’occupe pas du virus H1N1, écrit des livres qui nous parlent merveilleusement des aliments. De leur histoire, de leurs vertus, de leur goût et des 1001 façons de les accommoder. Le 3è tome de « l’amateur de cuisine » vient de sortir chez Fayard et il est stupéfiant : « cuisiner en tous temps, en tous lieux » nous propose cette fois-ci 450 recettes à faire n’importe où où l’on ne peut pas cuisiner, avec juste de l’eau bouillante et des sacs plastique ! Un défi aux gastronomes qu’Alain Passard a relevé en y rajoutant deux recettes de son cru …

reportage

Judith Soussan: Françoise a 89 ans, et les rosiers de son jardin ont à peu près son âge. Arpentant sans relâche les allées de son cher jardin, elle cueille des asperges, traque les mauvaises herbes qui donnent tant de mal... et médite sur le temps qui passe. En ce joli mois de mai, les fleurs sont si belles - mais tout cela est si fugace...

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.