Jean-Paul Kauffmann est ce soir l'invité de l'Humeur Vagabonde pour "Remonter la Marne" paru aux éditions Fayard le 13 février 2013

"Remonter la Marne"
"Remonter la Marne" © Editions Fayard

En ces temps un brin désespérants où chaque chose se pèse et s’estime à l’aune de son utilité immédiatement quantifiable, marcher, rêver, lire, écouter le chant des oiseaux et les conversations de hasard, peut sembler entreprise bien futile. Or qu’il y a-t-il de plus essentiel dans une vie qu’aller à la rencontre de nous-mêmes et de nos semblables, du pays qui se trouve être nôtre, du monde que nous habitons temporairement et qu’il nous faudra laisser à nos enfants. Au début de l’année 2011, le photographe Gérard Rondeau, installé en Champagne, était venu nous raconter son voyage en bateau jusqu’aux sources de la Marne. Et son récit, les images qu’il en avait rapportées, donnaient l’envie folle de lui emboîter le pas.

Son ami, l’écrivain Jean-Paul Kauffmann, l’avait accompagné sur une partie de ce périple. Et s’était promis de faire mieux, à pied et à contre-courant, pour voir si un livre ne pourrait pas en naître. C’est chose faite : « Remonter la Marne », tout juste paru chez Fayard, nous fait cheminer en sa compagnie, durant les 525 kms effectués en sept semaines le long d’une rivière méconnue. De l’enfer urbain de la périphérie parisienne, à la beauté sauvage de sa source à Balesmes, la Marne longe une France méconnue, où se recréent, parfois, d’autres solidarités et d’autres rythmes de vie. Avec son écriture précise et soyeuse, sa simple curiosité pour ceux qu’il rencontre, son érudition amicale et son regard aiguisé de journaliste, Jean-Paul Kauffmann nous offre un livre formidable, à partager avec ceux que vous estimez.

Le résumé du livre

L'auteur a remonté à pied la Marne, depuis sa confluence avec la Seine jusqu'à sa source sur le plateau de Langres. Une odyssée à travers des odeurs, des paysages encore intacts traversés par une étrange lumière, des villages aux devantures vides et aux églises fermées.

Le reportage de Vinciane Haudebourg sur les bords de Marne

Frédéric Chef est professeur de lettres et écrivain à Reims et il s’est lancé il y a quelques années dans l’expédition de sa vie avec un ami d’enfance. Tous les deux ont parcouru en canöé 217 kilomètres de Chalon sur Marne à Paris, douze jours à glisser, un peu rêveurs, entre deux rideaux d’arbres.

Je l’ai donc retrouvé à Dormans sur les bords de Marne, pour qu’il me parle de cette promesse de gamin faite à la rivière. Là-bas, il faisait froid et la Marne était grise et douce.

"Géographie sentimentale, un voyage à travers la Haute Marne" et "La Haute Marne illustrée", sont parus aux editions Pythagore

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.