pour son premier roman Academy Street - traduit par Madeleine Nasalik - paru au Seuil

Mary Costello - Academy Street
Mary Costello - Academy Street © Seuil / Mary Costello

Lorsque Tess Lohan revient en Irlande, sur les lieux de son enfance qu’elle a quittés à 18 ans pour partir à New York, elle est devenue une vieille dame.

La maison où elle a grandi, où elle a vu mourir sa mère lorsqu’elle était une toute petite fille, à laquelle étaient attachés ses premiers souvenirs et les images des êtres chers aujourd’hui disparus, a été rasée, remplacée par une vilaine bâtisse moderne.

Le passé n’existe plus que dans sa mémoire, tout comme sa propre vie qui s’achève sans guère avoir laissé de traces.

Pourtant elle a rêvé, aimé passionnément, travaillé comme infirmière, mis un fils au monde, vu changer les êtres et les choses, tenté de faire du mieux qu’elle pouvait, mais, au seuil de sa mort, elle sait qu’il ne lui reste rien entre les mains.

Comme Une vie de Guy de Maupassant,Academy Street de Mary Costello , qui vient de paraître au Seuil dans une traduction de Madeleine Nasalik, déroule le fil de la vie d’une femme sans importance. Tess Lohan, restée longtemps privée de mots après la mort de sa mère, a conservé de son enfance corsetée dans une Irlande où la religion fait peser le poids du péché surtout sur les filles, l’habitude de se taire, de ne rien oser, d’endurer sans se révolter.

Mais, sous son apparence froide, Tess regarde, pense, aime, souffre avec une force de vie bouleversante. Et nous sommes avec elle, dans sa tête.

Livre profond et lumineux qui fait penser aux personnages de femmes d’Alice Munroe ou de Marilynne Robinson. Mary Costello, qui vit à Dublin, signe ici, après un premier livre de nouvelles, son premier roman.

Et Mary Costello est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde . Notre interprète sera Michel Zlotowski.

Autre nouvelle culturelle

Avant de chanter et avant d'animer le site www.lechoixdeslibraires.com , Jean Morzadec, homme de culture, passionné, fut directeur des programmes de France Inter.

"Encouragé par les libraires, Jean Morzadec chante ses propres chansons, où il est souvent question de consolation. Sur une idée du linguiste Jean Pruvost, il est allé rencontrer des écrivains, des écrivaines, des artistes, pour leur demander quelle place tient la consolation dans leur vie.

Jean d'Ormesson, Pierre Lemaître, Sandrine Collette, Philippe Delerm, FaÏza Guène et bien d'autres, ont offert des joyaux... ."

Jean Morzadec-Le Fleuve Tendre
Jean Morzadec-Le Fleuve Tendre © Le fleuve tendre / Jean Morzadec

Le livre-CD Le fleuve tendre contient 15 chansons de Jean Morzadec et 15 textes de grands écrivains dédiés à la consolation - éditions du Fleuve tendre - distribution : Pollen (2015)

Jean Morzadec chantera en concert le 17 mars prochain au Théâtre de l'Alliance Française au côté du poète franco-libanais Tony Abdo.

http://www.maisondesculturesdumonde.org/presentation/theatre-de-lalliance-francaise

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.