les invisibles
les invisibles © Radio France

« Les invisibles » aux éditions de l’Atelier. Photos e Joël Peyrou Textes de Gérard Mordillat.

En librairie depuis le 7 octobre C’était dit en 2008, dans « Sur les docks » chez nos amis de France Culture, mais la situation ne s’est pas améliorée. Aujourd’hui, ceux qui veulent être utiles aux autres, vivre leur foi en appliquant au plus près de la terre les préceptes du Christ, c’est vers les associations et les ONG qu’ils se tournent plutôt que vers la prêtrise. Il y a trente ans les prêtres français étaient 45000. Dans dix ans ils seront moins de 3000.

Cette vie-là peut effectivement sembler moins pertinente dans le monde d’aujourd’hui, vient de dire Robert Dumont, lui-même prêtre-ouvrier et qui a, ainsi, choisi d’être parmi les hommes, simplement. Depuis que Rome a répudié , à la fin des années cinquante, ceux de ses vicaires qui avaient choisi le monde du travail pour y exercer leur ministère, les prêtres-ouvriers ne recrutent plus guère. Et pourtant, qui d’entre nous ignore qu’ils sont le sel de ce royaume de Dieu qui nous est promis ? Il fallait bien deux mécréants pour leur rendre justice. Joël Peyrou a photographié sept d’entre eux, maçon, postier, menuisier ou métallo, pour qui le travail est leur prière. Gérard Mordillat signe les textes qui accompagnent ces photos, regroupées dans un livre intitulé « Les Invisibles » sorti le 7 octobre aux éditions de l’Atelier. Ils sont tous deux, ce soir, les invités de l’humeur Vagabonde.

reportage

Vinciane Haudebourg Rencontre avec Jean Claude Auguin. Pretre ouvrier à Massy, il consacre ses journées à aider des travailleurs sans papier. Une lutte concrète et silencieuse pour preserver l'humanité.

Les liens

Les éditions de l'Atelier

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.