Depuis 1974 qu'il s'est installé aux Bouffes du Nord, Peter Brook nous a donné le goût de ces représentations épurées, où le texte prend une acuité nouvelle, où le jeu des acteurs devient si naturellement évident que l'on entre sans difficulté dans la langue des autres. Et son pari est tenu : en sortant de ce lieu habité, les spectateurs se sentent plus riches qu'ils étaient en entrant. Plus riches en poésie, en sentiments, en pensées, en fraternité. La rentrée a donc eu lieu aux Bouffes du Nord avec la reprise d'un spectacle monté en 2004, "Le grand inquisiteur", à partir d'un fragment des frères Karamazov, qui, à l'époque appartenait à une trilogie sur la religion avec "La mort Krishna" et "Tierno Bokar". Maurice Bénichou a repris sa redingote noire de ce grand inquisiteur qui, en pleine terreur à Séville au XVème siècle, croise la route du Christ et décide de l'envoyer, comme les autres, au bûcher. Un texte sombre et un rôle difficile.

Caroline Ostermann : rencontre avec Micheline Rozan Directrice des Bouffes du Nord.

programmation musicale

Joan as police woman

I defy ### Jane Birkin

Sans toi ### Benjamin Biolay

Chaise à Tokyo

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.