[scald=9407:sdl_editor_representation]Il faut bien vivre quelque part, mais ce n'est pas une raison pour vivre n'importe où ! Depuis que nos ancêtres en peaux de bêtes sont sortis de leurs cavernes pour se bâtir des abris plus sophistiqués, tous les sondages le prouvent, notre principal souci est de trouver une maison idéale. Devenir propriétaire est aujourd'hui l'horizon radieux vers lequel doit avancer une Nation qui, hier encore, rêvait d'apporter les Lumières au reste du monde. Mais si être mal logé est une cause certaine de malheur, le contraire offre-t-il une assurance de bonheur, d'épanouissement et de vertu ? Des architectes utopistes et des régimes autoritaires l'ont cru qui ont tenté de fabriquer des cités radieuses pour des hommes nouveaux. Romancier, essayiste, journaliste, Alain de Botton a lui aussi entrepris de s'intéresser à notre bonheur, mais à sa façon. Lire Proust et les philosophes, savoir voyager et préférer l'estime de soi-même à celle que peuvent vous accorder les autres, sont des préceptes de base dont il a déjà tiré de forts jolis livres. Aujourd'hui, alors que tous les magazines nous vendent des guides de l'immobilier totalement désespérants, Alain de Botton, lui, nous offre un voyage érudit, drôle et plutôt apaisant dans l'architecture du bonheur" son dernier livre paru au Mercure de France.Martine Abat : Les régimes totalitaires se sont toujours beaucoup préoccupés d'architecture car celle-ci leur permet de montrer quelle est leur vision du monde et d'impressionner les foules. Hitler lui-même, pour sa propagande, se faisait volontiers filmer supervisant des plans et des chantiers avec ses ingénieurs. Hitler qui d'ailleurs confiait que si l'Allemagne n'avait pas perdu la 1ère guerre, il ne serait pas devenu un homme politique mais "un grand architecte, quelque chose comme un Miquel-Ange"... Ces propos on peut les lire dans le livre de Lionel Richard "Le nazisme et la culture" paru aux éditions Complexe, Lionel Richard qui nous rappelle ce qui guidait le IIIème Reich, hostile à la modernité et aux avant-gardes, lorsqu'il bâtissait. A lire aussi, de Lionel Richard, "Suites et séquelles de l'Allemagne nazie" aux éditions Syllepse, qui développe tout un chapitre sur le sujet de l'architecture.

programmation musicale

Bartone

Ma chère ex ### Eric Clapton

Tears in heaven ### Wax Tailor

The man with no soul album: Hope and sorrow

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.