[scald=12713:sdl_editor_representation]Pour « Mes Bifurcations » Actes Sud Il y a dix ans Nelson Mandela sortait de prison. Il y avait passé 28 ans. Et ses premiers mots, en retrouvant la liberté, ont été des mots d’apaisement, de fraternité et d’espoir. Les mêmes, on vient de l’entendre, que ceux qu’il avait prononcés, le 20 avril 1964, devant le tribunal qui le condamnait à la prison à vie. Incroyable force de l’esprit et de la réflexion chez un homme qui, quelques années plus tard, confiera à l’écrivain André Brink, que ses livres, comme tous les écrits de ceux qui luttaient durant ces années noires contre l’apartheid, l’avaient aidé à vivre. Pouvoir fragile mais réèl de la littérature. Voici donc André Brink de retour en France, sa deuxième patrie qui l’a vu naître à la conscience politique, un triste jour de mars 1960, alors qu’installé au jardin du Luxembourg, il apprend l’abominable massacre perpétré à Sharpeville par la police qui a tiré sur une foule désarmée. Ce jeune afrikaaner, dont la famille est installée depuis cinq générations en Afrique du Sud, deviendra à dater de ce jour un militant anti apartheid et un écrivain engagé. Prix Médicis étranger en 198O pour « une saison blanche et sèche », il a, ici, un lectorat fidèle qui se réjouira de découvrir ses passionnants mémoires , intitulés « Mes bifurcations », que viennent de publier les éditions Actes Sud.Reportage Vinciane Haudebourg Rencontre avec la photographe plasticienne, Galith Sultan, dont le travail est traversé par l'Afrique du Sud. Elle exposera une série photographique "Soweto, dans la poussière, la sueur et l'espoir" du 11 au 30 mai au Parc de la Villette.

programmation musicale

The Two

I wanna be with you again ### Ladysmith Black Mambazo

Knocking on heaven's door ### liens

Site de la photographe

Focus Afrique du Sud à La Villette

L'équipe

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.