Dans le genre surprenant, il y a , certes, la publicité pour l’électricité, faite par EDF, mais aussi celle d’Areva dans les journaux et à la télévision, où ces entreprises, bizarrement sponsorisent des petits modules généralement consacrés à la beauté de la nature, à des familles heureuses s’ébattant dans une onde pure, sous un ciel lumineux parmi les chants d’oiseaux…Des publicités qui clôturent parfois les journaux télévisés du soir où l’on voyait, il n’y a pas si longtemps, les environs ravagés pour des siècles de la centrale nucléaire de Fukushima d’où s’échappent toujours des vapeurs hautement radioactives.

Un avenir radieux
Un avenir radieux © Nicolas Lambert

Lorsque nous avons tendance à oublier que les politiques nous prennent généralement pour des billes, le théâtre, parfois, peut nous fait entendre une parole capable de nous sortir de notre torpeur résignée. Nicolas Lambert , depuis 2004, avec son spectacle « Elf, la pompe Afrique », a fait davantage pour nous faire comprendre le système mis en place par De Gaulle et Foccart, et entretenu à leur avantage par tous leurs successeurs, que tous les articles consacrés à l’affaire. Le voici qui récidive avec « Avenir Radieux, une fission française », consacré au fonctionnement de la filière nucléaire depuis la Libération. Services secrets et pressions américaines, attentats iraniens, mascarade de démocratie et vraie unanimité politique, tout y passe.

Les dates de tournée :

Gonfreville l'Orcher le 10 janvier, Bocage Hallue le 27 janvier, Limoges le 13 mars, Saint Junien le 15 mars, Saint Brice sur Vivienne le 16 mars, Auxerres les 23 et 24 mars, Conflans Sainte Honorine le 31 et 31 mars, Villejuif le 4 mai.

Le reportage de Martine Abat :

Rencontre avec Christophe Fiat, auteur de Retour d'Iwaki , aux éditions Gallimard dans la collection l'Arpenteur.

Retour d'Iwaki
Retour d'Iwaki © Gallimard

Christophe Fiat est écrivain et metteur en scène. En avril dernier, il a séjourné au Japon où il était parti pour écrire un spectacle sur Godzilla. Godzilla, c’est un monstre de cinéma créé au Japon en 1954, un monstre qui aurait été réveillé par les essais nucléaires américains dans le Pacifique. Car Christophe Fiat s’intéresse aux icônes de la société médiatique (Bat Man, Stefen King). Mais lorsqu’il arrive dans le pays en avril 2011, le tremblement de terre suivi du tsunami, suivi de l’explosion de plusieurs des réacteurs de la centrale de Fukushima a eu lieu. Des eaux contaminées s’échappent de la centrale, des pluies radioactives tombent sur Tokyo, des terres sont à jamais irradiées. Christophe Fiat n’écrira pas son spectacle sur Godzilla mais un récit qui touche parfois au fantastique, où il raconte sa découverte du Japon d’après la catastrophe nucléaire, sa visite de la ville d’Iwaki au bord de la mer dans la préfecture de Fukushima, les rencontres qu’il y a faites, sa visite à Hiroshima et il sera aussi question finalement de Godzilla.

La programmation musicale :

- Aloé Blacc, Green Lights

- Bertrand Soulier, les îles éparses

- The White Stripes, Seven Nation Army

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.