Louis de Rouvroy, qui deviendra en 1693, à la mort de son père Claude, duc de Saint-Simon, est passé à la postérité avec la publication, 80 ans après sa mort, de ses Mémoires, chronique méchante, passionnante, brillante, du règne de Louis XIV et de la Régence. Proust comme Céline, ont été de ses admirateurs. Et autrefois, du temps où la culture générale n’était pas encore jugée superflue, des professeurs de littérature nous faisaient étudier certains de ses portraits, au même titre que les plus belles homélies de Bossuet ou les Maximes de La Rochefoucauld. Dire qu’à l’adolescence nous nous en régalions serait exagéré. Mais, étrangement, ces graines-là ont fini par germer, nous poussant, adultes devenus, à replonger avec délice dans ce puissant fleuve littéraire.

Pas d’aujourd’hui Saint-Simon ? Ecoutez plutôt cette phrase : « du temps où j’ai écrit, surtout vers la fin, tout tournait à la décadence, à la confusion, au chaos, qui depuis n’a fait que croître ». Ce sont ces mots que, malicieusement, Jean Michel Delacomptée a choisi de mettre en exergue de son dernier livre « La Grandeur Saint-Simon » qui vient de paraître chez Gallimard dans la belle collection L’Un et L’Autre que dirige JB Pontalis. Professeur à Paris VIII, et spécialiste de la littérature française de la fin du XVIè au début du XVIIIè siècle, il y a déjà publié de lumineux essais, érudits et amoureux, consacrés à Bossuet, Henriette d’Angleterre, La Boétie et Montaigne, Ambroise Paré.

Le reportage de Judith Soussan :

Outre la description acerbe de la cour et la rectitude morale, Saint Simon c’est aussi la fidélité, c’est une durable amitié avec le Duc d’Orléans pourtant si différent de lui…

L’amitié : il y a quelques années, dans un joli petit livre intitulé Le songe de Monomotapa , JB Pontalis explorait son territoire de façon toute personnelle ; il n’essayait pas de la définir ou de l’analyser, mais plutôt d’en proposer des bribes, des résonnances, un parfum en quelque sorte. Rencontre pour évoquer par fragments cette chose si précieuse.

Le songe de Monomotapa est paru en 2009 ; Avant , le dernier livre de JB Pontalis, sort ce jour en librairies (éditions Gallimard)

La programmation musicale :

- Emilie Simon,Mon chevalier

- Isis de Lully, Sous la Direction de Véronique Gens

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.