pour son nouveau roman La route étroite vers le nord lointain publié chez Actes Sud et traduit par France Camus-Pichon - A reçu leMan BookerPrize 2014.

Richard Flanagan-La route étroite vers le nord lointain
Richard Flanagan-La route étroite vers le nord lointain © Actes Sud / Richard Flanagan

Dorrigo Evans, gamin issu d’une famille pauvre de Tasmanie, a bénéficié d’une bourse qui lui a permis de faire ses études de médecine.

Lorsque l’Australie entre en guerre aux côtés des Anglais en septembre 1939, Dorrigo, fiancée à Ella, jeune fille de la bonne société, est tombé amoureux d’une autre femme, Amy, épouse de son oncle. Envoyé combattre d’abord au Proche-Orient, au Liban et en Syrie, puis dans le Pacifique, il sera fait prisonnier par les Japonais le 15 février 1942 lors de la reddition de Singapour en compagnie de 22 000 australiens.

Commence alors pour eux une effroyable descente aux enfers dans les camps installés en pleine jungle le long de la Ligne, cette voie ferrée que le Japon veut construire le plus vite possible entre le Siam et la Birmanie.

Adoubé par ses compagnons, qui le vénèrent, Dorrigo Evans survivra.

Mais cette expérience l’a profondément changé.

Sa culpabilité, son sentiment d’imposture, les souvenirs terribles qui le hantent ainsi que la perte d’Amy, qu’il croit morte, en ont fait un homme cynique et désabusé qui doute de lui-même alors que tous le considèrent comme un héros.

Sixième roman de l’écrivain australien Richard Flanagan , couronné en 2014 par le Man Booker Priz e, La Route Etroite vers le Nord Lointain vient de paraître chez Actes Sud dans une traduction de France Camus-Pichon.

Inspiré des faits d’armes de son père, ce livre a occupé douze années de la vie de l’auteur.

Récit minutieux et horrifique du sort réservé aux prisonniers de guerre occidentaux et aux esclaves orientaux raflés dans les pays occupés par les Japonais, ce grand livre est surtout une profonde réflexion sur les mensonges, les faux-semblants et les illusions qui sous-tendent la vie des hommes. Certains meurent, d’autres vivent, et seul le hasard en décide. A la fin de la guerre, au Japon, les Américains ont récupérés les médecins qui avaient pratiqué, à l’instar des nazis, des expériences sur leurs prisonniers, et poursuivi très mollement les officiers responsables de crimes de guerre. Seuls les exécutants ont été jugés. Comme son héros, Richard Flanagan reste hanté par « l’inutilité abjecte et pathétique des immenses souffrances de tant d’hommes ».

Richard Flanagan est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde . Xavier Combe sera notre interprète.

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.