Pour « le mystère de la disparition des abeilles, enquête sur un désastre écologique » un film de Mark Daniels diffusé sur Arte Mardi 18 mai à 20H35 Dans la famille de Jean Brun, on est apiculteur depuis des générations. Mais à St Rémy de Provence aussi le bouleversement des méthodes agricoles, avec un appauvrissement de la biodiversité et l’emploi massif des pesticides, a eu des conséquences terribles sur les abeilles. Ici, comme partout dans le monde, depuis les années 90, leur mortalité s’accroît dans des proportions inquiétantes. Avec une accélération telle depuis 2005 que l’on parle dorénavant de « syndrome d’effondrement des colonies », et que les chercheurs du monde entier travaillent ensemble pour tenter d’enrayer la catastrophe. Car, si l’abeille disparaît, c’est la vie des hommes qui sera menacée à court terme. Plus d’un tiers de notre alimentation dépend de la pollinisation, et, cela, seule l’abeille peut le faire. Mais ce qui était un des cycles apparemment immuables de la vie sur terre semble dorénavant compromis : pesticides, OGM, monoculture et utilisation à grande échelle d’abeilles sélectionnées pour leur rentabilité ont épuisé et fragilisé les colonies. Un documentaire passionnant et terrifiant de Mark Daniels sera diffusé sur Arte mardi 18 mai à 20H35. Et, pour en parler avec nous ce soir, Christine Le Goff, qui l’a produit, et Henri Clément, représentant des apiculteurs de France, sont ce soir les invités de l’Humeur Vagabonde.

Martine Abat : Isabelle, la semeuse Association Laissons pousser les fleurs entre les pavés La biodiversité des villes est une chose qui intéresse de plus en plus les chercheurs car on se rend compte que la flore et la faune y est plus riche qu’il n’y parait. Et le documentaire d’Arte le montre d’ailleurs, les abeilles y sont moins malades qu’à la campagne, et on fait du miel en plein Paris. Et pourtant butiner en ville ne doit pas être facile pour les demoiselles. Pousser les habitants des villes à planter des fleurs partout, jardiner en bas de chez eux, au pied d’un marronnier, au milieu d’un carrefour, dans un interstice de bitume c’est l’idée lancée par l’association Laissons Pousser les fleurs entre les pavés. Elle propose aux habitants de l’île de France de venir se fournir gratuitement en sachets de graines, composés de 17 variétés de fleurs des champs et graminées à semer où ça leur chante dans la ville. Et c’est ce que fait Isabelle que j’ai rencontrée lundi, sur les quais de Loire, au

programmation musicale

Astrud Gilberto et Jao Gilberto

The girl from Ipanema ### Hindi Zahra

Stand up ### Brune

Paris ### liens

Arte : le mystère de la disparition des abeilles

Liassons Pousser les fleurs entre les pavés

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.