pour son nouvel albumNostalgias paru chez Warner Classics

Dans les années 90, lorsque Misia a commencé à être connue, les puristes du fado lui ont adressé de vertes remontrances : elle ne respectait pas la tradition ! Mais cette belle chanteuse n’a rien cédé. De mère catalane, ouverte depuis sa jeunesse à des musiques venues d’ailleurs, chantant aussi bien du classique que de la chanson française, son fado, appuyé sur des textes d’auteurs contemporains, se laisse caresser par des sonorités de boléro, de tango, de bossa.

En 2006, Misia avait d’ailleurs participé, avec la brésilienne Maria Bethania, au premier album édité par Agnès Jaoui , Canta, paru chez Tôt ou Tard.

C’était en quelque sorte le « coming out » de l’actrice-scénariste-réalisatrice, bercée depuis l’enfance par la musique arabo-andalouse et qui avait étudié le chant classique au Conservatoire.

Une vocation qui s’était réveillée lors d’un séjour à Cuba, une dizaine d’années plus tôt, et qui, depuis n’a fait que croître et embellir.

Nostalgias est le troisième album d’Agnès Jaoui et de son groupeEl Quintet Oficial, qui vient de paraitre chez Warner Classics.

Les musiques et les chansons viennent d’Amérique du Sud, du Liban, d’Israël, d’Espagne, mais aussi de France puisqu’elle y signe trois titres, un de plus que sur le disque précédent Dans mon pays sorti en 2009, comme si, au fil du temps, elle s’autorisait à progresser, pas à pas, dans un registre plus intime.

Depuis Canta , d’ailleurs, Agnès Jaoui enchaîne des tournées avec ses musiciens, et sur scène, en chantant, elle s’épanouit à vue d’œil. Comme si son vieux rêve d’enfant, « devenir une gitane », s’était soudain réalisé, lui offrant une deuxième vie en plus du cinéma et du théâtre.

Nostalgias rassemble autour d’elle des musiciens d’exception, ceux de son Quintet Oficial bien sûr, auxquels s’est adjoint cette fois-ci le percussionniste Minino Garay.

Agnès Jaoui est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.

Agnès Jaoui - En tournée

2015

26 novembre, La Chapelle s/ Erdre

27 novembre, Les Ulis

30 novembre, Paris : Théâtre Antoine

1er décembre, Illkirch-Graffenstaden

2016

16 janvier, Bastia

19 janvier, Bruxelles

20 janvier, Vincennes

4 & 5 février, Sète

Le reportage de Julien Cernobori

Julien Cernobori est allé rendre visite au compositeur Fernando Fiszbein , directeur musical, arrangeur et réalisateur sur le disque d’Agnès Jaoui. Son petit studio près de Paris, où il vit et travaille, concentre tout l’univers musical de Fernando Fiszbein.

Le compositeur Fernando Fiszbein
Le compositeur Fernando Fiszbein © France Musique / Le compositeur Fernando Fiszbein

A noter que le 17 novembre, l’Opéra de Lille accueille la reprise de l’opéra de Fernando Fiszbein, Avenida de los Incas3518 mise en scène par Jacques Osinski. Maxime Pascal y dirigera son ensemble Le Balcon .

Renseignements et réservations : http://www.opera-lille.fr/fr/saison-15-16/bdd/cat/opera/sid/99541_avenida-de-los-incas-3518

Les archives de l'INA et les extraits sonores

Misia , L’essence du fado, c’est la vie

La saudade

ARCHIVE INA : Buzz - jean- Philippe Samarcq -France culture 22.07.2008

Misia : Le renouveau qu’elle a donné au fado

Le fado est un outil pour parler de la vie

ARCHIVE INA : Buzz - jean- Philippe Samarcq -France culture 22.07.2008

__

Gustavo Beytelmann : Le tango n’est pas un folklore, c’est une musique urbaine née du métissage

ARCHIVE INA : Trafic d’influence- 03/07/2001 -Philippe BERTRAND-France Inter

La programmation musicale extraite de l'album Nostalgias

- CD1 : La Alegria - Yasmin Levy

- CD2 :J'ai vouly être une autre - Agnès Jaoui / Roberto Hurtado

- CD3 : Nostalgias - Enrique Cadicamo / Juan Carlos Cobian

-CD4 : No sé si fue de ti - Antoine Garcia

- CD5 : Como la cigarra - Maria Elena Walsh

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.