Le 16 mars 1978 , le monde entier découvre, sidéré, les images sanglantes de la dernière action des Brigades Rouges italiennes. Cinq cadavres, ceux de l’escorte du chef de la Démocratie Chrétienne, Aldo Moro, enlevé le jour même où il devait faire approuver par les députés son projet de « compromis historique » avec le Parti Communiste. Pendant 55 jours la poignée de brigadistes qui le détiennent tenteront d’obtenir, d’abord un échange avec 13 prisonniers , puis une reconnaissance d’un état de guerre politique. En vain. Le 9 mai, le corps sans vie d’Aldo Moro est abandonné à mi chemin des sièges de la DC et du PC. Un an plus tard, les membres du commando Moro seront arrêtés et condamnés à de longues peines de prison.

brigades rouges
brigades rouges © Radio France

En 1987, les chefs brigadistes emprisonnés décrèteront « l’expérience de la lutte armée close ». Mais le traumatisme de ces années de plomb reste vivace. Le réalisateur Mosco Levi Boucault a mis trois ans à réaliser un film passionnant, en deux parties, dont le cœur est la série d’entretiens avec quatre des membres de ce commando, dont la plupart ont été remis en liberté. Diffusé sur Arte le 28 septembre, il est désormais disponible en DVD chez Arte Editions. On y comprend comment, dans l’Italie de la fin des années 60, a pu naître un mouvement révolutionnaire armé et clandestin, en marge des révoltes étudiantes, décidé à mener une véritable guerre contre l’Etat.

La programmation musicale :

- Le prince Miiaou, Tous les garçons et les filles

- Lana del Rey, Blue Jeans

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.