Olivier Guez, écrivain et journaliste, est le co-scénariste du film Fritz Bauer, un héros allemand de Lars Kraume, en salles ce mercredi 13 avril. Son livre L'impossible retour - une histoire des Juifs en Allemagne depuis 1945 a inspiré le réalisateur du film.

Affiche "Fritz Bauer, un héros allemand" de Lars Kraume
Affiche "Fritz Bauer, un héros allemand" de Lars Kraume © ARP

En 1960, lorsque les Israéliens annoncent l’enlèvement, à Buenos Aires, d’Adolf Eichmann et son transfert à Jérusalem pour y être jugé, très peu d’Allemands savent précisément ce qu’était le camp d’Auschwitz. A Nuremberg, l’élimination des Juifs d’Europe n’a pas été au centre de l’acte d’accusation des Alliés. Et la création de la République Fédérale, en 1949, pour contrer la mainmise soviétique sur les terres annexées par le Reich, a accéléré le retour aux affaires de milliers d’anciens partisans d’Hitler. Le chancelier Adenauer, dont le plus proche collaborateur est un ancien nazi, encourage chacun à tirer un trait sur le passé. Les Allemands se voient alors volontiers comme des victimes, exempts des crimes commis par Hitler et sa clique, et injustement châtiés par les Alliés. Un homme a décidé de leur ouvrir les yeux, pour que les nouvelles générations rebâtissent un pays purgé de ses démons. Il s’appelle Fritz Bauer, il est procureur général du land de Hesse, et l’arrestation d’Eichmann lui doit beaucoup.

L’an dernier nous avions évoqué ici la figure méconnue, en Allemagne même, de Fritz Bauer à l’occasion de la sortie en France d’un film passionnant intitulé Le Labyrinthe du silence . Réalisé par Giulio Ricciarelli, il relatait la difficile traque d’anciens gardes SS du camp d’Auschwitz qui devait aboutir, en 1963, au premier procès d’ex nazis en Allemagne.

Aujourd’hui sort sur les écrans un autre film, réalisé par Lars Kraume, Fritz Bauer, un héros allemand , qui révèle la part essentielle prise par cet homme courageux dans la localisation d’Adolf Eichmann en Argentine et son combat périlleux pour faire prendre conscience à ses compatriotes de leur implication collective dans les crimes commis par les nazis. Le scénario est co-signé par Olivier Guez, journaliste et écrivain, qui avait publié en 2007 chez Flammarion un livre très documenté et qui se lit comme un roman sur "L’histoire des juifs en Allemagne depuis 1945" dans lequel il évoquait la personnalité et l’action de Fritz Bauer. Olivier Guez, qui est, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Archives sonores diffusées ce soir, en plus des etxraits du film :

Giulio Ricciarelli réalisateur du film « Le labyrinthe du silence » (2015)

La loi du silence qui régnait autour des camps après la guerre

L’humeur vagabonde- 28 avril 2015 France Inter

Adolf Eichmann au cours de son procès en Israël

ARCHIVE INA :Inter actualités des 17 et 19 avril 1961 (au micro de Fréderic Pottecher) France Inter

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.