[scald=10931:sdl_editor_representation]Naïmi Nahapétian « Qui a tué l’ayatollah Kanuni ? » Liana Lévi éditions Janvier-Février 1979, il y a exactement trente ans les Iraniens renversaient le Shah et choisissaient de donner le pouvoir à leurs guides religieux. C’était la première fois qu’on entendait le mot « ayatollah » aux informations politiques. L’occidentalisation de l’Iran était brutalement stoppée, la police des mœurs instaurée, les femmes enfermées sous leurs tchadors, la charia devenait la loi suprême. Huit années de guerre atroce avec l’Irak achevait de faire entrer ce grand pays dans la nuit glacée des dictatures sanglantes. Trente ans plus tard, alors même que son président élu par plus de 70% des électeurs terrifie les chancelleries avec un discours radical et carrément antisémite, les Iraniens semblent avoir réussi à reconquérir au prix de mille ruses des espaces de liberté individuelle non négligeables. Les femmes, sous le voile, s’instruisent et travaillent de plus en plus. Naïri Nahapétian, qui a fui son pays en 1980 à l’âge de 9 ans, y retourne désormais régulièrement. Journaliste à Paris, elle vient de publier, sous le voile d’un roman policier, un livre qui raconte le quotidien à Téhéran et les obscures luttes de pouvoir entre mollahs. « Qui a tué l’ayatollah Kanuni ? » vient de paraître aux éditions Liana Lévi, et Naïri Nahapétian est, ce soir, l’invitée de l’Humeur Vagabonde.Martine Abat : La famille Chemirani est une grande famille de musiciens franco-iraniens, le père Djamchid est un maître du zarb une percussion traditionnelle persane, instrument qu’il a enseigné à ses deux fils Bijan et Keyvan. Tous les trois sont donc percussionnistes et se produisent régulièrement ensemble, c’est le trio Chemirani. J’ai rencontré Keyvan Chemirani qui a enregistré récemment un album avec le percussionniste indien Anindo Chatterjee, il m’a expliqué comment la musique était l’art de dérouler le temps Album : « Battements au cœur de l’Orient » chez Harmonia Mundi/Accords Croisés Prochains concert du Trio et Quarter Chemirani : - Ce jeudi 15 janvier à quartet Chemirani, le père, les deux frères et la sœur Maryam Chemirani qui elle chante, ce sera à 21h30, à Berre l’étang au Ciné 89 - 25 avril 2009 : Trio Chemirani – Nîmes - 14 mai 2009: Trio Chemirani – Chambéry - 21 juin 2009 : Trio Chemirani, Fête de la musique, Cannes - 21 juillet 2009 : Quartet Chemirani, Abbaye

programmation musicale

Spiritual brothers

Surrender ### The Last shadow puppets

My mistakes were made for you ### Oriental angels

Leila ### Alain Souchon

Ecoutez d'où ma peine vient

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.