Pour leur documentaire Les règles du jeu sorti en salle le 7 janvier dernier.

Claudine Bories et Patrice Charnard
Claudine Bories et Patrice Charnard © Happiness Distribution

Presque tous les ans le système change de nom : contrat d’insertion, contrat d’autonomie, emplois-aidés et autres bricolages pompeux inventés par les gouvernements successifs pour tenter de masquer l’inexorable et terrifiante montée du chômage des jeunes sans qualification.

En 2008, Sarkozy régnante, c’est Fadela Amara, éphémère secrétaire d’État à la Ville, qui met en place ce contrat d’autonomie qui offre 300 euros par mois aux jeunes qui acceptent de suivre, pendant six mois, des cours « d’employabilité » dispensés par des cabinets de placements privés.

Ceux-ci seront rémunérés par l’État à chaque emploi décroché, même temporaire. Les coaches doivent, durant ce laps de temps, tenter de transformer ces jeunes démotivés, désabusés par leurs recherches infructueuses et leurs essais ratés, ne possédant aucun des codes du monde du travail, en employés modèles capables de séduire le patron le plus méfiant.

Après Les Arrivants , formidable documentaire sur les services chargés de l’accueil des demandeurs d’asile en France, dont nous avions parlé avec eux ici-même en 2010,Claudine Bories et Patrice Chagnard ont réalisé un nouveau film sur ce même thème de l’insertion dans la société intitulé Les Règles du Jeu .

Nous devions les recevoir le jour de sa sortie en salle, mercredi dernier, le 7, jour du massacre à Charlie Hebdo, mais évidemment nos programmes ont été bouleversés.

Aujourd’hui, alors que nous sommes tous avides de réflexion et aussi d’explications sur la dérive de ces jeunes devenus, à force, ennemis de leur propre peuple, il est important de voir ce film intelligent tourné pendant huit mois dans une agence de placement de Roubaix Tourcoing.

C’est au montage de leur 130 heures de rushes que Bories et Chagnard ont recentré leur documentaire sur les face à face entre les coaches et quatre de leurs jeunes recrues. Trois garçons et une fille dont les silences, les coups de gueule, les maladresses et le désespoir nous racontent, mieux que tout rapport officiel, l’inadéquation absolue de notre système de formation à l’emploi.

Claudine Bories et Patrice Chagnard sont, ce soir, les invités de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Rémi Douat

Albane Devouge a 36 ans. Après trois bilans de compétences, d’innombrables entraînements à l’entretien d’embauche, des milliers de CV envoyés et quelques entretiens parfois absurdes, elle a renoncé à trouver un emploi. Rencontre avec une bloggeuse qui a gardé le sens de l’humour.

le blog d'Albane Devouge

http://lagenda-dagathe.blogspot.fr/

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.