Ils sont environ 20 000 en France, âgés de plus de 23 ans, tirés au sort chaque année, à être convoqués par la Justice, pour devenir jurés d’assises. Une obligation légale à laquelle nul ne peut se soustraire sans motif valable sous peine d’une amende de 3750 euros. Dans chaque département français, 300 à 400 jurés vont ainsi assurer les jurys d’assises de l’année judiciaire. Si, depuis quelques années, il est possible de filmer certains procès pour l’histoire et sous certaines conditions, les caméras ne sont pas encore, comme aux Etats-Unis, autorisées à entrer dans les prétoires.

Juré d'assises
Juré d'assises © Sarah Lebas

La réalisatrice Sarah Lebas a obtenu de la Chancellerie et du président de la cour d’assises des Vosges le droit de filmer les jurés d’un procès qui s’est déroulé en septembre dernier à Epinal. Ce documentaire nous fait vivre au plus près l’expérience de ces simples citoyens, effrayés par la mission écrasante qui pèse soudain sur leurs épaules. « Le jour où j’ai été juré d’assises » passe ce soir sur France2 dans la case Infrarouge vers 22H20. Sarah Lebas est avec nous pour en parler. Et comme, en ces temps de campagne présidentielle, la justice redevient un thème récurrent des discours politiques, avec la promesse de l’un des candidats d’étendre ce système des jurys populaires à d’autres échelons judiciaires, Serge Portelli, vice président du tribunal de grande instance de Paris est, également, ce soir, l’invité de l’Humeur Vagabonde.

Le reportage de Baptiste Etchegarray :

C’est aussi une conséquence de la mondialisation : on tombe de plus en plus amoureux par delà les frontières. Mais les choses se compliquent nettement quand on décide de s’installer ensemble sur le territoire français, travailler, se marier, avoir des enfants…

Car obtenir un titre de séjour pour le/la conjoint(e) étrangèr(e) relève du parcours du combattant, au nom de la chasse aux mariages blancs. Et ce sera encore plus dur, a promis Nicolas Sarkozy s’il est réélu, puisqu’il souhaite conditionner l’obtention du visa long séjour au montant des ressources et à la surface du logement de ces couples mixtes..

Dans ce climat, les couples franco-étrangers sont de plus en plus nombreux à venir trouver conseils, aides dans leurs démarches et réconfort auprès d’une association qui porte bien son nom : Les Amoureux au ban public.

La programmation musicale :

- Fred Deshayes, La vie fofile

- Dominique A, Rendez-nous la lumière

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.