pour le film La cour de Babel - actuellement en salles depuis le 12 Mars

Julie Bertucelli-La cour de Babel
Julie Bertucelli-La cour de Babel © Pyramide films / Julie Bertucelli

L’une vient de Roumanie, l’autre de Serbie, la dernière arrive de Chine. Trois ados d’ une classe qui en compte 25. Ils parlent mal le français, ont laissé derrière eux des amis, des parents, un environnement familier. Certains ont vécu des épreuves qui les ont marqués, tous sont habités par des rêves simples : ne plus avoir peur, trouver des affections, vivre libre et choisir leur métier. Dans leur famille, ou ce qu’il en reste, souvent éclatée, recomposée, exilée ou en demande d’asile politique, ils sont la plupart du temps seuls à parler la langue de leur nouveau pays. Ce sont encore des gosses et déjà ils en savent beaucoup de ce qu’est une vie d’adulte. L’école sera pour eux ce sas, ce marchepied qui leur offrira peut-être la chance de commencer la vie qu’ils espèrent.

« La cour de Babel » dernier film de la réalisatrice Julie Bertuccelli est sorti hier dans les salles et, depuis quelques jours, on ne parle que de ce formidable documentaire dans les media. En bien et même en superlatifs, comme si, soudain, ce film qui nous fait vivre une année scolaire dans une classe d’accueil du Xè arrondissement de Paris, nous apportait à tous, quelles que soient nos opinions, une indispensable bouffée d’oxygène. Et il est sidérant de lire, partout, la même exclamation : « il y a donc encore quelquechose qui marche dans ce pays, dans l’éducation nationale, dans le vivre ensemble »….Exception, relèvent quand même la plupart des critiques, qui soulignent la qualité, exceptionnelle justement, de la professeure de français en charge de cette classe, Brigitte Cervoni . Quoi qu’il en soit ce documentaire fait un bien fou, débordant d’intelligence, de fraîcheur et de gravité.

Julie Bertuccelli et Brigitte Cervoni sont, ce soir, les invitées de l’Humeur Vagabonde

Le reportage de Judith Soussan

Comme les enfants de la Cour de Babel , Zahra est passée par une classe d’accueil; c’était il y a 10 ans. Aujourd’hui, elle est en terminale au lycée technique Le Corbusier , à Aubervilliers. Après sa répétition de théâtre, nous nous sommes assises ensemble sur un banc, dans la cour, et on a parlé, de tout, de ses goûts, son univers... et d'un livre qu'elle affectionne tout particulièrement...

Un grand merci à Zahra, à Catherine Robert, Lil Moch et Laëtitia Guédon, professeurs, et Didier Georges, proviseur

Evénement(s) lié(s)

La Cour de Babel

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.